samedi 28 novembre 2020
A VOIR

|

Le fruit de 2 jours de pêche sous-marine vendu en moins d’une heure

Publié le

Trois pêcheurs de Faa'a ont réussi à écouler ce samedi matin leurs centaines de poissons en moins d'une heure, grâce notamment aux réseaux sociaux.

Publié le 07/11/2020 à 16:47 - Mise à jour le 07/11/2020 à 16:47
Lecture 2 minutes

Trois pêcheurs de Faa'a ont réussi à écouler ce samedi matin leurs centaines de poissons en moins d'une heure, grâce notamment aux réseaux sociaux.

5 heures ce samedi matin à la marina de Vaitupa, trois pêcheurs de Faa’a étalaient leurs prises. Le résultat de deux jours de pêche sous-marine au large de Tetiaroa. Nasons, perroquets bleus, rougets et autres carangues ont été proposés à la vente sur les réseaux sociaux, le moyen le plus facile pour écouler cette marchandise. Et pour preuve, le public était sur place 1 heure plus tôt. Certains sont venu de loin pour s’acheter du poisson fraîchement pêcher.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Je viens carrément de Arue, confie Rainui. Comme je suis adhérent à la page « J’achète local », pour aider un peu les petits. Donc on vient, il faut être solidaire. Et puis c’est du bon poisson bien frais ! »

« Nous avons vu sur la page Facebook « J’achète local », et on vient aider nos jeunes pêcheurs, parce que c’est du travail d’aller la nuit pêcher et revenir. Et on sait que c’est du bon poisson et ce matin on va frire notre ‘i’ihi, manger notre ‘ume », se réjouissait d’avance une cliente.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

La pêche est la principale ressource de ces trois pêcheurs. Après la chasse, ils assurent également la vente. Ce matin, il fallait être sur place avant tout le monde pour prendre le temps de choisir les plus beaux spécimens. Car il faut dire qu’une grande partie de la pêche était aussi déjà réservée par un magasin de Papeete. Les pêcheurs, eux, sont plus que satisfaits. Leur poisson s’est vendu comme des petits pains.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« On a fait une soixante-dizaine de pièces avec du poisson varié, des rougets, des perroquets, des carangues, donc on est contents. J’avais fait un post sur Facebook, et je suis content que les gens aient répondu et soient venus, explique Raihau Auraa, l’un des trois pêcheurs. C’est notre travail, c’est notre métier. On fait ça quasiment toutes les semaines et puis on propose notre poisson à nos clients fidèles et aux magasins aussi. »

infos coronavirus