vendredi 29 mai 2020
A VOIR

|

Hotuarea : le confinement en quartier prioritaire, pas toujours simple

Publié le

A Faa'a dans le quartier de Hotuarea, il n'est pas toujours simple de respecter les règles du confinement. Lundi, les familles devront faire face à un nouveau défi : l'enseignement à la maison. Rencontre avec le président de l'association Hotuarea Nui, Yannick Tevaearai :

Publié le 05/04/2020 à 11:27 - Mise à jour le 05/04/2020 à 11:32
Lecture 2 minutes

A Faa'a dans le quartier de Hotuarea, il n'est pas toujours simple de respecter les règles du confinement. Lundi, les familles devront faire face à un nouveau défi : l'enseignement à la maison. Rencontre avec le président de l'association Hotuarea Nui, Yannick Tevaearai :

A Hotuarea, les familles ont l’habitude de se rendre à la source. Mais avec l’arrivée du covid-19 en Polynésie, la règle est désormais de rester chez soi. Pas toujours simple pour les habitants du quartier mais aussi pour les autres personnes de la commune : « Pour ceux de Hotuarea, ils ont compris qu’il fallait rester à la maison, mais il y a toujours des personnes d’autres quartiers qui viennent à la source et ça pose problème », confie Yannick Tevaearai, président de l’association Hotuarea Nui qui a restreint ses activités avec la crise.

Crédit Tahiti Nui Télévision

Qui dit quartier prioritaire dit aussi proximité. Mais il faut désormais se tenir à distance les uns des autres, ne plus se faire la bise, ne plus se serrer la main : « Ça a été difficile mais on fait comprendre que c’est à cause du covid-19 »

Économiquement aussi, le confinement risque d’avoir un impact sur ces familles. Certains s’inquiètent de perdre leur travail dans les jours à venir : « il y en a qui travaillent dans de petites entreprises : on a des maçons, des femmes de ménage, beaucoup de revenus modestes. » Des personnes qui sont pour la plupart pour l’instant en congés mais qui risquent de perdre leur poste si la fin du confinement tarde à venir.

Pour se nourrir en revanche, pas de souci pour la majorité des habitants : « Nous avons des pêcheurs qui vont à la pêche pour le quotidien, pour nourrir leur famille. On a des personnes qui ont des fa’a’apu et qui ont déjà fait du stock pour les prochains jours « 

Lire aussi : Continuité pédagogique : parents, téléchargez la note de recommandations de la DGEE

Mais lundi, c’est un défi supplémentaire qui attend les familles de Hotuarea comme les autres : la continuité pédagogique. La rentrée scolaire ne se fera pas dans les écoles, mais bien à domicile. « Les familles ont l’habitude que l’association prenne en charge les enfants après l’école et le suivi pédagogique mais là ils devront le faire à la maison. (…) J’en appelle aux parents, de faire leur travail d’accompagnement des enfants à la maison. » , lance Yannick.

Pour les personnes n’ayant pas accès à Internet, les autorités conseillent de se tourner vers d’autres ressources pédagogiques : des contenus sont diffusés en télévision, en radio et dans les journaux. Le lien doit également être maintenu avec les enseignants, même pas téléphone…

Retrouvez la courbe de l’évolution de l’épidémie en Polynésie et les chiffres dans le Pacifique en cliquant ICI

REPORTAGEMike Leyral

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Tahiti Tourisme accueille son nouveau directeur général, Jean-Marc Mocellin

En poste depuis le 6 avril dernier, le directeur général de Tahiti Tourisme, Jean-Marc Mocellin, a été chaleureusement accueilli, jeudi matin, par les équipes du groupement ainsi que la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau.

Taputapuatea : Thomas Moutame entame son cinquième mandat

Le conseil municipal a été installé ce mardi matin à Avera en présence des 27 conseillers de la commune. Élu pour la première fois en 1997, Thomas Moutame entame son cinquième mandat.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV