vendredi 24 septembre 2021
A VOIR

|

Il pêche un haura de 300 kg et l’offre aux familles défavorisées

Publié le

Les élans de solidarité en cette période de crise sanitaire se poursuivent. A Arue, un pêcheur professionnel également élu municipal a décidé d’offrir le fruit de sa pêche aux familles en difficulté : un haura de près de 300 kg dont la découpe s’est déroulée ce jeudi matin.

Publié le 02/09/2021 à 17:50 - Mise à jour le 02/09/2021 à 17:52
Lecture 2 minutes

Les élans de solidarité en cette période de crise sanitaire se poursuivent. A Arue, un pêcheur professionnel également élu municipal a décidé d’offrir le fruit de sa pêche aux familles en difficulté : un haura de près de 300 kg dont la découpe s’est déroulée ce jeudi matin.

Comment apporter sa contribution en ces temps difficiles ? Certains offrent des repas ou encore l’utilisation gracieuse de véhicules aux soignants, mais Edgar Tehahe, cinquième adjoint au maire de Arue, a voulu mettre à profit ses compétences professionnelles pour la population de sa commune : “il y a deux semaines, lors de notre réunion à la mairie, Tavana a posé la question : “qu’est-ce qu’on va faire pour la population de Arue ?”. Il y a des gens qui ont besoin. Moi j’ai pensé : “si j’attrape un gros poisson, je vais le distribuer pour la population”. Merci Seigneur ! Il a donné un gros poisson pour nourrir la population qui est dans le besoin”.

Une action soutenue par la mairesse de la commune, Teura Iriti : “hier matin, il m’appelle, il est au large de Mahaena, il me dit : “ça y est, j’ai un grand haura !”. La joie ! Donc voilà, son rêve s’est réalisé, et si chacun avait un petit rêve comme ça, ce serait que du bonheur pour ceux qui sont en souffrance”.

Une pêche miraculeuse partagée en plusieurs tranches pour être offert en priorité aux familles isolées, comme Mamie Mérina et son époux, testés positifs à la Covid. Un geste de réconfort pour ces foyers contraint à l’isolement total.

Mamie Mérina et son époux ont pu profiter du haura gracieusement offert par Edgar Tehahe (crédit photo : Tahiti Nui Téléviison)

“Je remercie profondément. C’est un surplus pour la famille. Et ça tombe bien, mon mari aime beaucoup le poisson. Il adore faire le poisson cru. Comme c’est interdit le sel, alors poisson cru avec le lait de coco et du taro”, se réjouit Mamie Mérina.

Depuis la reprise de la crise sanitaire, les mouvements solidaires se multiplient. Edgar Tehahe envisage déjà de renouveler l’opération.

Rédigé par

infos coronavirus