mercredi 10 août 2022
A VOIR

|

Heiva Tu’aro Ma’ohi : pluie, vent et soleil s’invitent à la 7ème édition de la régate Va’a Ta’ie

Publié le

C'est aux Holopuni Va'a Ta'ie Tautoru, les fameuses pirogues à voile de haute mer, que revient l'honneur d'ouvrir les épreuves du 7ème Heiva Tu'ao Ma'ohi, les sports traditionnels polynésiens. 14 équipages tant voileux que rameurs se sont élancés dans la baie de Matavai pour 3 manches de régate âprement disputées dans de très belles conditions météo où soleil, pluie et vent ont fait la part belle à cet événement sportif.

Publié le 27/06/2022 à 7:44 - Mise à jour le 28/06/2022 à 12:04
Lecture 5 minutes

C'est aux Holopuni Va'a Ta'ie Tautoru, les fameuses pirogues à voile de haute mer, que revient l'honneur d'ouvrir les épreuves du 7ème Heiva Tu'ao Ma'ohi, les sports traditionnels polynésiens. 14 équipages tant voileux que rameurs se sont élancés dans la baie de Matavai pour 3 manches de régate âprement disputées dans de très belles conditions météo où soleil, pluie et vent ont fait la part belle à cet événement sportif.

Dimanche 26 juin 2022, sur le site de la pointe Vénus à Mahina, s’est tenue la toute première épreuve de régate de pirogue à voile de haute mer, les “Va’a Ta’ie”, donnant le coup d’envoi des festivités très attendues des sports traditionnels polynésiens, le “Heiva Tu’aro Ma’ohi”. Record battu cette année, puisque pas moins de 14 pirogues à voile traditionnelle et leur équipage se retrouvent sur la ligne de départ. Ce sport, bien que perçu comme coûteux et difficile, tend aujourd’hui à se démocratiser grâce aux efforts des sponsors privés et institutionnels, mais aussi à la persévérance d’hommes et de femmes passionnés rendant le Va’a Ta’ie accessible au plus grand nombre. En effet, de grands ténors de la navigation locale, Fafa’ite, Holopuni et l’école de voile de Teiva permettent aux polynésiens et aux touristes de découvrir cette activité autant ludique que sportive, en tissant des liens et passerelles entre le monde de la mer et la culture polynésienne.

Enoch Laughlin, actuel président de la Fédération des sports et jeux traditionnels, et co-organisateur de la régate avec Kavika Knight, président de l’association Va’a Taie Tautoru, est éloquent : “faire vivre et promouvoir par un dépassement de soi le partage de nos coutumes, nos traditions et notre belle culture.”

Teiva Véronique Gatata, moniteur et fondateur de la première école de pirogue à voile de Polynésie, quant à lui, explique que “huit pirogues à voile de mon école se sont inscrites pour les Tu’aro Ma’ohi. Il y a des équipages variés, entre la formation de moniteur, l’équipe de Fafa’ite. C’est un rassemblement des différents milieux de la navigation traditionnelle. Cette année, on remet notre titre en jeu, et si on gagne ce sera notre 4ème victoire. C’est notre challenge pour cette course. La nouveauté cette année, c’est le record de participation pour les Holopuni. Il y a actuellement 14 équipages sur l’eau. Les gens sont dans une quête culturelle. Pour beaucoup, il s’agit de redécouvrir leur culture et leur origine. Aujourd’hui, la navigation devient plus accessible, avec Fafa’ite, notre école et d’autres acteurs de la navigation, l’accès est plus grand et les coûts sont plus abordables. On permet aux gens de naviguer facilement. On organise des sorties en demi-journée. On fait en sorte que tout le monde s’y retrouve autant financièrement, mais aussi sur la facilité d’accès à la navigation.  Si on fait un bilan de cette année, avec toutes nos classes, j’ai fait naviguer une soixantaine de classes en une semaine, cela comprend les collèges, les familles et les touristes. C’est 1 500 à 2 000 personnes qui naviguent à l’année.”

Son coéquipier ajoute : “Pour moi, le va’a c’est la fondation de notre culture polynésienne, c’est la raison pour laquelle on est là, pour ce Tu’aro Ma’ohi. Quand j’était petit, je me souviens de Papa Richmond qui naviguait dans le port de Papeete et ça fait plaisir de voir autant de pirogues sur l’eau aujourd’hui. Je suis constructeur de pirogue à voile pour les Holopuni. Aujourd’hui, on est à peu près à 20 nœuds de vent, on a donc de belles conditions pour cette course.”

Isabelle Barbeau dit Zaza Choubi, est venue de Moorea, navigatrice émérite et ancienne coach de Teiva, c’est une ancienne sportive de haut niveau en voile, entraineuse de Laser et d’Optimist, arbitre internationale, ambassadrice Air Tahiti Nui. Passionnée, elle initie les jeunes du collège de Afareaitu de Moorea à la pirogue à voile traditionnelle. Elle témoigne : “Je viens faire la régate avec Nani et Patricia. On est rameuse toutes les 3. On se connaît bien. Je suis entraineur de voile. J’étais en équipe de France, j’ai gagné le championnat du monde, j’ai fait les Jeux du Pacifique. J’ai beaucoup régaté et c’est la deuxième fois que l’on fait de la pirogue à voile traditionnelle en Holopuni, mais je fais de la voile depuis l’âge de 7 ans.”

Fort de cette fête sportive réussie, le classement scratch à l’issue de la régate courue en trois manches, s’établit ainsi et affirme, une fois de plus, la victoire de l’équipage de Teiva sur la pirogue ‘Anamuri. À noter la très belle place de l’équipage de la pirogue Mariua s’arrogeant la plus haute marche du podium en féminine :

infos coronavirus