Tuaro Maohi 2024 : les pirogues à voiles ouvrent les festivités à Matavai

Publié le

Le Heiva Tu’aro Ma’ohi a été lancé ce samedi avec les courses de pirogues à voile. Une dizaine d’équipages était au départ à la pointe Vénus, dans un événement réunissant aussi bien les compétiteurs aguerris que les non-initiés. Une manière de faire découvrir l’art ancestral de la navigation, maîtrisé par le peuple polynésien.

Publié le 23/06/2024 à 12:08 - Mise à jour le 23/06/2024 à 12:08

Le Heiva Tu’aro Ma’ohi a été lancé ce samedi avec les courses de pirogues à voile. Une dizaine d’équipages était au départ à la pointe Vénus, dans un événement réunissant aussi bien les compétiteurs aguerris que les non-initiés. Une manière de faire découvrir l’art ancestral de la navigation, maîtrisé par le peuple polynésien.

Sur le plan d’eau de la baie de Matavai, à la pointe Vénus, 11 va’a taie étaient engagés pour ouvrir le Heiva Tuao Maohi 2024, ce samedi. Sans vent, les rameurs n’ont pas chômé, puisqu’ils ont du faire avancer leurs embarcations à la force des bras.

C’est le cas du capitaine de l’équipage “Honoura”  Va’a Tourua, Teiva Véronique, qui n’est plus à présenter. Son équipage est essentiellement composé de femmes. Entre autres il y a la propriétaire du va’a Poeam, il y a aussi Vaimalama Chaves, d’autres rameuses de Moorea, c’est top, on a une bonne ambiance et puis surtout on est là, on est la seule pirogue double, pour montrer la diversité des va’a (…) Il y avait le tahoe, la bonne ambiance, on a été jusqu’au bout, on n’est pas arrivés dernier donc top, que du positif » , se félicite-t-il.

De son côté, le président de la fédération des sports et jeux traditionnels Tuaro Ma’ohi Enoch Laughlin attendait un peu plus de monde. Seule une dizaine d’équipages s’est présentée à Mahina. « Disons qu’on attendait beaucoup plus de participants, le vivier du va’ha’a taie représente sur Tahiti et Moorea 16 à 18 va’a. Malheureusement, comme la météo n’est pas très satisfaisante aujourd’hui, il n’y a pas de vent, certains va’a n’ont pas pu venir ce matin, donc on a quand même tenu à le faire pour ceux qui ont bien voulu se déplacer (…) On veut partager cette passion du vent. On a la compétition, mais n’oubliez pas qu’on est dans un monde culturel, et le partage est important pour nous » , glisse-t-il.

– PUBLICITE –

Si les conditions n’étaient pas favorables à la glisse, la matinée est restée conviviale. Les passionnés des sports traditionnels ont rendez-vous le 11 juillet dans les jardins de Paofai pour l’incontournable course des porteurs de de fruits.

Dernières news