lundi 25 octobre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : un 2ème décès au centre Manu Iti

Publié le

Transformée en centre d’accueil des malades de la covid, la salle Manu Iti à Paea déplore un second décès survenu ce lundi. Agé de 77 ans et souffrant d’une pathologie incurable, l’administré a été admis le 28 août à la demande de la famille, a pris soin de préciser le maire de Paea.

Publié le 15/09/2021 à 16:50 - Mise à jour le 15/09/2021 à 17:56
Lecture 2 minutes

Transformée en centre d’accueil des malades de la covid, la salle Manu Iti à Paea déplore un second décès survenu ce lundi. Agé de 77 ans et souffrant d’une pathologie incurable, l’administré a été admis le 28 août à la demande de la famille, a pris soin de préciser le maire de Paea.

En moins d’un mois, la commune de Paea a vu 55 de ses administrés succomber à la covid. Vendredi dernier, un décès est survenu au centre d’accueil provisoire de la salle Manu Iti. Lundi, c’est au tour d’un septuagénaire du centre de mourir du corovanirus.

Le maire de Paea, Antony Géros, assure que “visiblement, les conditions de maintien de ce malade à domicile n’étaient pas réunies. Donc la famille m’a demandé “est ce qu’on ne pourrait pas le mettre derrière ?”. J’ai évidemment eu le réflexe de me demander pourquoi on ne l’emmène pas là-bas [ndlr : au CHPF]. Ils ne voulaient absolument pas qu’il soit admis à Taaone. Donc j’avais deux solutions : soit je refusais et il restait à la maison et puis malheureusement l’issue fatale qui s’est passé au centre se serait passée à la maison, soit je décidais – puisque je les connais bien et ce sont vraiment des gens charmants – de les héberger sur le centre d’hébergement de Manu Iti”.

Lire aussi : Covid-19 : un décès au centre d’accueil de Paea

Ouvert depuis le 27 août, le centre a avant tout une vocation solidaire, évoque le maire qui rappelle avoir mis en place l’établissement pour permettre aux patients hospitalisés à domicile d’être isolés correctement. Le centre n’est pas un hôpital mais les patients qui y sont admis reçoivent les soins prescrits par leur médecin traitant.

“Ce qui est fait à domicile n’est plus fait à domicile, il est fait au centre”, indique Antony Géros. “Donc qu’est ce qui est fait à domicile ? C’est le médecin traitant qui décide, c’est lui qui accompagne. Il peut amener une infirmière à domicile sous ordonnance pour faire des prélèvements, des choses comme ça. C’est exactement le même traitement qui est fait mais plus à domicile. On les dirige sur le centre”.

Lire aussi : Décès au centre d’hébergement de Paea : Tony Geros évoque la peur de l’hospitalisation

Le centre Manu Iti dispose uniquement de 13 lits. Au vu de la situation, le maire de Paea appelle la population au maintien des gestes barrières et à plus de prudence.

Rédigé par

infos coronavirus