dimanche 19 septembre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : un décès au centre d’accueil de Paea

Publié le

L'un des patients hébergé au centre d'accueil de Paea est décédé, une nouvelle annoncée hier par nos confrères de La Dépêche de Tahiti. Le maire de la commune, Antony Géros, demande aux Polynésiens d'avoir une réflexion plus raisonnée concernant l'utilisation de traitements alternatifs contre la covid.

Publié le 12/09/2021 à 12:00 - Mise à jour le 12/09/2021 à 15:51
Lecture < 1 min.

L'un des patients hébergé au centre d'accueil de Paea est décédé, une nouvelle annoncée hier par nos confrères de La Dépêche de Tahiti. Le maire de la commune, Antony Géros, demande aux Polynésiens d'avoir une réflexion plus raisonnée concernant l'utilisation de traitements alternatifs contre la covid.

Dans le cadre de son plan communal de sauvegarde, la commune a en effet transformé la salle Manu Iti en centre d’accueil dédié aux administrés atteints de la covid, hospitalisés à domicile et dont l’isolation n’est pas possible. L’ouverture de la structure s’est faite il y a trois semaines, mettant à disposition une douzaine de lits.

Interrogé cette semaine, le maire de la commune, Antony Géros, n’a pas caché l’attachement de sa commune aux services du Dr. Théron, médecin controversé sur le territoire en raison de sa prise de position en faveur de l’ivermectine. Le taote s’est défendu d’avoir soigné près de 450 personnes en un an et demi grâce à son traitement, sans jamais avoir eu à déplorer un seul décès.

Mais dans la nuit de vendredi à samedi, l’une des occupantes du centre a succombé à la covid. Selon nos informations, la sexagénaire aurait “décompensé”. Son état s’est brutalement dégradé. Les pompiers, dépêchés sur place, n’ont pas pu la ranimer.

Antony Géros s’efforce de rappeler qu’il n’est pas médecin ni scientifique mais qu’il doit prendre des mesures en soutien envers ses administrés. Le tavana s’est rendu ce dimanche matin auprès de la famille de la patiente décédée. Il demande à la population d’avoir une réflexion plus raisonnée vis-à-vis de l’utilisation des soins alternatifs contre la covid : “il ne faut pas que la perte du capital de confiance des Polynésiens dans les moyens et outils de santé publique déployés depuis le début de cette crise à leur intention, soit de nature à amplifier davantage et systématiquement le recours aux solutions de soins alternatifs”.

Le maire de Paea a également confié qu’il communiquera d’autres éléments d’information lors d’une conférence de presse, prévue lundi matin.

Rédigé par

infos coronavirus