vendredi 16 avril 2021
A VOIR

|

Un navigateur futunien à la Tahiti Pearl Regatta

Publié le

NAVIGATION - Le vainqueur de la Route du Rhum 2018, Armel Tripon, navigue pour la première fois en Polynésie en tant que concurrent de la Tahiti Pearl Regatta. Dans la catégorie des Diam 24, il soutient un jeune navigateur de Wallis-et-Futuna, Lomano Takasi, qui a passé une partie de son enfance au fenua.

Publié le 09/05/2019 à 15:19 - Mise à jour le 25/06/2019 à 15:20
Lecture 2 minutes

NAVIGATION - Le vainqueur de la Route du Rhum 2018, Armel Tripon, navigue pour la première fois en Polynésie en tant que concurrent de la Tahiti Pearl Regatta. Dans la catégorie des Diam 24, il soutient un jeune navigateur de Wallis-et-Futuna, Lomano Takasi, qui a passé une partie de son enfance au fenua.

À bord d’un Diam 24, le Futunien de 28 ans, Lomano Takasi, participe à la Tahiti Pearl Regatta pour la première fois. Et les aléas de la course font partie de son apprentissage. « On a perdu un safran en arrivant. On était premiers et on a perdu le safran juste en arrivant à la passe de Huahine. Du coup, notre concurrent direct est repassé devant nous et on a terminé deuxième » nous dit le jeune homme.

À ses côtés, le skipper Armel Tripon, vainqueur de la Route du Rhum en 2018, qui le soutient dans la préparation de son défi Moana 6/50. D’ici deux ans, Lomano s’engagera dans la Mini Transat 2021, une course au large en solitaire.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Tahiti Nui Télévision TNTV (@tahitinuitelevision) le

Le jeune Futunien naviguera sur un monocoque de 6,50 mètres, le plus petit bateau des courses au large. La construction de l’embarcation s’est achevée en France, et la première course à bord est prévue pour fin juillet 2019. Originaire du Pacifique, Lomano a passé une partie de son enfance à Tahiti. Il n’était jamais revenu depuis.

Son défi : traverser d’abord l’Atlantique avant de venir naviguer dans le Pacifique : « Après la Mini Transat, en 2022, je reviendrai avec mon bateau de course à Tahiti pour le faire découvrir à tous, et ensuite, je descendrais le Pacifique jusqu’à Wallis-et-Futuna en escale ».

Pour préparer cette aventure maritime et chercher des partenaires, le jeune skipper peut compter sur l’expérience d’Armel Tripon. En 2003, le skipper remportait la Mini Transat, l’une des premières courses dans laquelle s’engagent les jeunes skippers. « C’était un peu un voyage initiatique parce que c’était ma première traversée de l’Atlantique, et la première fois que je partais aussi longtemps en mer. Cela avait duré 28 jours, et avec une victoire à la clé, ce qui était juste extraordinaire » nous confie le navigateur

D’ici les premiers entraînements, Lomano savoure le plaisir de naviguer dans le cadre paradisiaque des îles Sous-le-Vent. La Mini Transat sera bien plus difficile car le navigateur sera alors seul face aux éléments…

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.