lundi 26 septembre 2022
A VOIR

|

Tahiti Pro 2022 : Miguel Pupo sacré, Vahine Fierro et Kauli Vaast proches de la victoire

Publié le

Journée exceptionnelle pour le surf polynésien. Ses deux représentants pour les phases finales, Kauli Vaast et Vahine Fierro, ont porté haut les couleurs du fenua, avec respectivement une 2e et une 3e places. Des performances qui les situent déjà au niveau des meilleurs du monde, alors qu'ils n'ont pas encore intégré le circuit des championnats du monde de surf. C'est le Brésilien Miguel Pupo, qui remporte pour la première fois la compétition.

Publié le 19/08/2022 à 16:46 - Mise à jour le 20/08/2022 à 10:45
Lecture 3 minutes

Journée exceptionnelle pour le surf polynésien. Ses deux représentants pour les phases finales, Kauli Vaast et Vahine Fierro, ont porté haut les couleurs du fenua, avec respectivement une 2e et une 3e places. Des performances qui les situent déjà au niveau des meilleurs du monde, alors qu'ils n'ont pas encore intégré le circuit des championnats du monde de surf. C'est le Brésilien Miguel Pupo, qui remporte pour la première fois la compétition.


Kauli Vaast, 20 ans, qualifié grâce à sa victoire aux Trials, et Vahine Fierro, 22 ans, bénéficiant d’une wildcard de la WSL, ont montré qu’ils étaient bien les héritiers des maîtres de Teahupoo.

Pour cette dernière journée de la compétition, les vagues sont plus petites que la veille mais les conditions restent bonnes : un vent offshore et des séries allant entre 1m 50 et 2 m. Un seul bémol : la fréquence entre les séries est un peu lente.

Vahine Fierro, le 16 août 2022. (Crédit photo : Jerome Brouillet / AFP)

Si la surfeuse de Huahine cède face à la Costaricienne Brisa Hennessy en demi-finale, elle réussit le tour de force de sortir Carissa Moore, actuelle numéro un mondiale et quintuple championne du monde, rien que ça. Elle marque ainsi de son empreinte le grand retour des femmes en surf compétitif à Teahupoo. C’est l’Américaine Courtney Conlogue qui s’impose en finale et signe là sa 6ème victoire en carrière.

Kauli Vaast à Teahupoo, le 18 août 2022. (Crédit photo : Jerome Brouillet / AFP)

Et que dire de Kauli Vaast. Avec une aisance insolente sur les vagues de Havae, il s’offre l’extra-terrestre Kelly Slater sur un score de 17.33 contre 1.17. Profitant de chaque occasion, même sous la priorité du King, il ne laisse aucune place au doute et fait montre de sa connaissance parfaite du spot.

Kauli Vaast (Crédit photo : Jerome Brouillet / AFP)

Un exploit face à l’Américain, toujours aussi impressionnant à 50 ans et qui, faut-il le rappeler, a remporté 5 fois l’épreuve. Malgré l’expérience, il ne réussit pas à s’installer dans sa demi-finale et espère une vague qui ne viendra jamais. Grâce à cette victoire aux airs de passage de témoin, Kauli est devenu le second Tahitien de l’histoire à accéder à la finale après Manoa Drollet en 2008.

“Merci de m’avoir botté les fesses, Kauli !”

Kelly Slater, beau joueur après sa défaite contre Kauli Vaast en demi-finale

En finale, il retrouvait le Brésilien Miguel Pupo, tombeur de son compatriote Caio Ibelli. Adepte d’un technique de barrel bien à lui, le back foot parfois placé sur la limite de la board, le duel s’annonçait alléchant.

Miguel ouvre les hostilités par une vague notée 7, et Kauli lui répond quelques instants plus tard par un barrel encore plus deep…avant de glisser de sa board au moment de ressortir. Avec un public fourni et acquis à sa cause, il adopte une stratégie proactive et tente sa chance sur les nombreuses vagues du début de série, sentant l’accalmie.

À 17 minutes, Kauli se lance sur un barrel propre…Réponse instantanée du Brésilien qui s’adjuge un meilleur score, à 9.0 contre 7.33. À 8 minutes du terme, le calcul est simple pour le Tahitien : il doit surfer la meilleure vague de la série pour passer devant, et obtenir une note supérieure à 9.5, tandis que son adversaire plane sur Teahupoo. Trop fort pour ses concurrents aujourd’hui, le Brésilien Miguel Pupo s’impose et remporte sa toute première victoire sur le WCT.

infos coronavirus