jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Force athlétique : marathon de développé-couché par équipe à Paea

Publié le

Le marathon de développé-couché par équipe s’est disputé ce samedi à Paea. Un événement à huis clos en raison des nouvelles mesures sanitaires. Cette avant-dernière compétition fédérale a rassemblé 20 équipes de 3 athlètes de Tahiti et des îles avec Moorea, Bora Bora et Huahine.

Publié le 07/08/2021 à 15:29 - Mise à jour le 07/08/2021 à 15:53
Lecture < 1 min.

Le marathon de développé-couché par équipe s’est disputé ce samedi à Paea. Un événement à huis clos en raison des nouvelles mesures sanitaires. Cette avant-dernière compétition fédérale a rassemblé 20 équipes de 3 athlètes de Tahiti et des îles avec Moorea, Bora Bora et Huahine.

Délimitation de la zone de compétition, port du masque et gel hydro-alcoolique… seuls les compétiteurs et le jury sont à l’intérieur de la zone. Les consignes sont strictement respectées, le maintien des compétitions en dépend. “Un athlète ne peut pas rester sans rien faire. Maintenant, c’est à nous d’appliquer les consignes, comme ça à l’avenir, peut-être qu’on pourra continuer. Tout dépend après de chacun. Le respect, c’est très important” explique Andy Faremiro, président de la commission de force athlétique de la Fédération.

Pour les catégories des 60, 80 et 100 kilos, il s’agit d’un relais avec 3 équipiers. Ils ont 30 minutes pour effectuer un maximum de répétitions. “C’est pour rassembler les athlètes, et pour ne pas qu’ils lâchent, aussi. Malgré ce qu’ils passent aujourd’hui avec le variant, nous tenons le coup” ajoute Andy Faremiro.

Les athlètes sont ravis de pouvoir en découdre malgré l’absence de supporters. “On s’est bien soutenus, on s’est bien motivés dans l’équipe. C’était top. Comme c’est une première, on stressait un peu. Et le fait qu’il y ait pas trop de public, pour moi, ça m’a un peu aidé, mais j’aurai bien aimé que ma famille soit là pour me soutenir” confie Hitinui Devous, compétiteur de l’As Vénus. “S’il y avait des eu des supporters, cela nous aurait donné plus de force” ajoute quand à elle Terani Buchin, compétitrice de Bora Bora.

Motivés, les compétiteurs ont donné le meilleur pour ce qui représente une bonne préparation pour le championnat de Polynésie qui se tiendra début décembre, si la situation sanitaire du pays le permet.

Rédigé par

infos coronavirus