dimanche 29 novembre 2020
A VOIR

|

Un protocole d’accord signé, pas de grève générale

Publié le

Pas de grève générale ce mardi. Un protocole d'accord a été signé tard lundi, un autre devrait être signé ce mardi avec les syndicats de l'éducation.

Publié le 08/09/2020 à 9:04 - Mise à jour le 08/09/2020 à 11:51
Lecture 2 minutes

Pas de grève générale ce mardi. Un protocole d'accord a été signé tard lundi, un autre devrait être signé ce mardi avec les syndicats de l'éducation.

Sur le sujet de l’indemnisation des cas contacts à l’isolement, les représentants des patrons avaient obtenu une prise en charge par le Pays. « Le Pays propose un revenu exceptionnel de solidarité de 100 000 Fcfp par mois, c’est-à-dire pour 14 jours, un plafond de 46 600 pour chaque salarié qui sera mis en isolement à son domicile. La deuxième partie c’est pour les patentés, s’ils sont immobilisés chez eux ce sera la même chose mais par l’intermédiaire du Dieseti« , expliquait Christophe Plée président de la Confédération des petites et moyennes entreprises.

Après de nouvelles discussions, les syndicats ont obtenu le relèvement de ce plafond de 46 600 Fcfp pour 14 jours au niveau du SMIG, annoncent nos confrères de Radio 1. Soit plus de 70 000 Fcfp la quatorzaine.

Lire aussi – Menace de grève générale : le Pays propose de payer pour les cas contact à l’isolement

Les syndicats reprochaient aux autorités une mauvaise gestion de la crise. Au cours des discussions, le gouvernement se serait engagé à proposer dans certains cas des masques gratuits. Le protocole sanitaire dans les écoles devrait également être revu. Des fermetures d’établissements pourraient intervenir plus souvent lorsqu’un cas de covid-19 est avéré.

« Il faut multiplier les tests. Il faut faire venir des tests« , lançait la semaine dernière Patrick Galenon, secrétaire général de la CSTP FO.

Sur ce point, le Pays aurait expliqué qu’il lui était impossible de commander des machines pouvant effectuer plusieurs milliers de tests. En revanche, d’autres machines seraient en commande. Le Pays envisagerait de doubler le rythme des tests d’ici la fin octobre, pour arriver à un millier de tests par jour, auto-prélèvements compris, explique Radio 1. 

Concernant la mise en place d’une quatorzaine pour les arrivants en Polynésie, les autorités n’ont pas cédées. Mais « une forte recommandation sera faite, à tous les voyageurs, via la plateforme ETIS, de limiter au maximum les interactions sociales après leur test avant départ et également dans l’attente des résultats des auto-tests réalisés 4 jours après leur entrée sur le territoire », annonce la présidence dans un communiqué ce mardi.

« Concernant la situation des salariés ayant perdu involontairement leur emploi, les parties ont convenu d’entamer des travaux avant la fin de l’année 2020. Dans cette attente, le dispositif DIESE va être prolongé jusqu’à la fin du 1er trimestre 2021 et sera révisé afin d’apporter un soutien renforcé aux salariés en réduction de temps de travail. Les salariés licenciés économiques pourront bénéficier du dispositif CAE ainsi que, pour ceux qui le souhaitent, d’un accompagnement indemnisé en matière de formation professionnelle dans le cadre d’un maintien ou d’une montée en compétences, ou bien pour un projet de reconversion. Il a, enfin, été convenu que le Pays réunira de manière mensuelle les partenaires sociaux afin de faire un point sur la situation sanitaire et économique du Pays. »

infos coronavirus