dimanche 26 septembre 2021
A VOIR

|

Un club de plongée offre ses réserves d’oxygène au CHPF

Publié le

Impactés par les mesures sanitaires pour lutter contre la pandémie de Covid-19 en Polynésie, -le confinement ayant entrainé la fermeture des centres de plongée de Tahiti et Bora Bora, et ayant limité le fonctionnement de ceux de Rangiroa et Fakarava-, les équipes de Topdive se sont mobilisées pour participer à l’effort sanitaire.

Publié le 27/08/2021 à 11:00 - Mise à jour le 27/08/2021 à 11:04
Lecture < 1 min.

Impactés par les mesures sanitaires pour lutter contre la pandémie de Covid-19 en Polynésie, -le confinement ayant entrainé la fermeture des centres de plongée de Tahiti et Bora Bora, et ayant limité le fonctionnement de ceux de Rangiroa et Fakarava-, les équipes de Topdive se sont mobilisées pour participer à l’effort sanitaire.

La direction et ses salariés, privés d’activité, ont donc décidé d’aider les établissements hospitaliers de Tahiti et les dispensaires des îles, en proposant d’offrir leurs réserves d’oxygène pour les patients en urgence respiratoire. En tout, ce sont 27 000 litres d’oxygène, dont 10 000 à Rangiroa et 4 000 à Fakarava, qui seront mis à disposition.

Lire aussi > Élans de solidarité pour soulager les soignants du CHPF

Parallèlement, depuis quelques jours, pour les centres des Tuamotu (Rangiroa et Fakarava), plusieurs mesures ont été prises afin de réduire le risque d’accident de plongée, notamment la limitation des plongées à 30 mètres maximum.

(Crédit photo : Topdive)

Pendant cette période difficile, la direction salue également la démarche de certains moniteurs de plongée qui, formés aux gestes de premier secours et en oxygénothérapie, se sont portés volontaires pour venir en renfort auprès du personnel hospitalier.

Enfin, Topdive se tient à disposition des autorités sanitaires pour fournir du Nitrox (Air enrichi en oxygène) en dernier recours.

Le club de plongée invite l’ensemble des autres clubs du fenua à se joindre à ce mouvement d’entraide et reste disponible pour coordonner cette action vis-à-vis des établissements hospitaliers.

Rédigé par

infos coronavirus