mardi 26 janvier 2021
A VOIR

|

TNTV, premier média polynésien à passer la certification Voltaire

Publié le

Publié le 22/08/2019 à 19:39 - Mise à jour le 23/08/2019 à 9:02
Lecture < 1 min.

En tahitien comme en français, Tahiti Nui Télévision veut s’exprimer de la meilleure manière possible. Pour le français, cela passe par la certification Voltaire : une formation puis un examen passés par plus de la moitié de la chaîne… mais aussi par des milliers d’étudiants et d’employés polynésiens chaque année.

En 2018 et 2019, les employés de Tahiti Nui Télévision ont amélioré leur maîtrise de la langue française. Pendant un an, ils ont eu librement accès en ligne au Projet Voltaire, un service de formation à l’orthographe utilisé par plusieurs milliers d’entreprises et cinq millions de personnes en France.

La moitié des employés, qu’ils soient journalistes, techniciens ou administratifs, ont même souhaité passer la certification Voltaire : une épreuve sur table, et une note sur 1000 qui détermine la maîtrise de la langue.

Ces certifications ont été remises aux employés de TNTV jeudi, par Audrey Lhies et Aimeo Hoiore, du pôle formation de la CCISM. Elles ont souligné que les plus hauts résultats figuraient parmi les meilleurs en Polynésie, aux côtés d’Air Tahiti Nui et de l’Université. Cinq employés ont même décroché une note supérieure à 900, évaluée comme un niveau « Expert » par la formation Voltaire.

La certification Voltaire est un passage obligé pour les étudiants de l’ECT et de l’UPF. Une version pour enfants de cette formation est même accessible dès la classe de CM2, et l’école Fariimata est la première en Polynésie à en faire usage.

L’avantage de cette formation interactive en ligne est qu’elle convient à tous les niveaux, et son côté ludique réconcilie avec l’orthographe ceux qui sont fâchés avec l’école.

infos coronavirus

Covid-19 : les vaccins sont arrivés à Raiatea

Les premières doses du vaccin contre la covid-19 sont arrivées lundi matin à Raiatea. La première phase de vaccination a démarré dans l'après-midi à l’hôpital de Uturoa. Sur les 180 personnels médicaux, une cinquantaine seulement s’est inscrite pour le moment.