lundi 25 octobre 2021
A VOIR

|

Opération Résilience : l’A400M a quitté la Polynésie

Publié le

Arrivé le 25 avril au fenua, l'A400M ATLAS est reparti dimanche 24 mai en direction de la métropole. L'avion était là dans le cadre de l’opération Résilience afin d’apporter un appui et un soutien aux services de l’État et du Pays pour faire face aux conséquences de la crise du Covid-19, mais également soutenir les Forces armées en Polynésie française (FAPF). dans leurs autres missions.

Publié le 25/05/2020 à 11:00 - Mise à jour le 25/05/2020 à 11:11
Lecture < 1 min.

Arrivé le 25 avril au fenua, l'A400M ATLAS est reparti dimanche 24 mai en direction de la métropole. L'avion était là dans le cadre de l’opération Résilience afin d’apporter un appui et un soutien aux services de l’État et du Pays pour faire face aux conséquences de la crise du Covid-19, mais également soutenir les Forces armées en Polynésie française (FAPF). dans leurs autres missions.

Au cours de son déploiement en Polynésie, l’A400M ATLAS a ainsi pu remplir différentes missions :

Toutes ces opérations ont été conduites sur réquisition du Haut-commissariat, suite à des demandes du Pays.

Lire aussi > Fret, équipages : tout sur l’avion militaire A400M arrivé en Polynésie

L’avion militaire a également rempli des missions visant à renforcer les capacités opérationnelles des forces de souveraineté françaises dans le Pacifique :

  • 1 mission de liaison logistique au profit des Forces armées en Nouvelle-Calédonie ;
  • 2 missions d’entrainement en coordination avec l’Escadron de transport ET 82 “Maine” ;
  • 2 missions logistiques au profit du détachement présent à Mururoa ;
  • Plusieurs missions de reconnaissance de l’ensemble des pistes des cinq archipels pour consolider l’aptitude à intervenir en cas de secours d’urgence au profit des populations.

L’A400M ATLAS a donc terminé avec succès son renfort sur l’opération RESILIENCE, et est reparti en direction de la métropole, ce dimanche 24 mai. Les vingt militaires de la 61e Escadre de transport, stationnés sur la BA123 Orléans-Bricy ont quitté la Polynésie.

L’avion aura effectué 80 heures de vol au cours de son déploiement en Polynésie française au sein des FAPF.

Rédigé par

infos coronavirus