L’UPF inaugure son nouveau pôle de recherche

Publié le

Après plus de deux ans de chantier, le nouveau Pôle recherche de l'Université de la Polynésie française a été inauguré ce matin. Cette fin de chantier marque la 1ere étape d’une restructuration globale du campus.

Publié le 02/03/2023 à 15:47 - Mise à jour le 03/03/2023 à 11:30

Après plus de deux ans de chantier, le nouveau Pôle recherche de l'Université de la Polynésie française a été inauguré ce matin. Cette fin de chantier marque la 1ere étape d’une restructuration globale du campus.

C’est le nouveau cocon de l’université : l’ensemble des enseignants chercheurs s’installera entre les murs du nouveau Pôle recherche de l’UPF, d’ici fin mars. Inauguré ce matin, le bâtiment est équipé de bureaux sur deux étages, d’un auditorium, et de salles de réunion.

Prévu dans le schéma directeur immobilier de l’UPF en 2015, le projet d’aménagement de cet ensemble immobilier, d’une superficie de 5000m2, dont 2700m2 entièrement dédié à la recherche, répond à 2 enjeux fondamentaux, qui sont aussi les 2 grandes missions des universités : enseigner et rechercher. Pour répondre à ces 2 enjeux, l’Université a engagé un programme de restructuration complète du campus.

Ce nouvel espace devait faciliter les échanges entre les équipes des différents départements de recherche, comme l’explique Nabila Gaertner-Mazouni, Vice-présidente de la Commission de la Recherche : « Il y a un lien très important entre la recherche et la formation, précise-t-elle. Le fait de se réunir, d’améliorer les conditions de travail et de recherche va directement améliorer l’offre de formation et l’interaction avec nos étudiants« .

Devant les portes d’entrée du bâtiment se dressent deux unu. Une dimension culturelle qui symbolise l’ancrage de l’université au cœur de l’Océanie, et ses ambitions pour pousser les étudiants et ses chercheurs vers l’excellence.

Les deux unu, dressés devant l’UPF (Crédit Photo : Thomas Chabrol / TNTV)

« L’objectif visé, c’est de pouvoir établir une cohésion dans la communauté des chercheurs et dans la communauté enseignante, note Mirose Paia, Vice-présidente du département culture et société. Au final, cela concerne aussi la communauté des étudiants« .

La phase 2, qui débutera dès le mois prochain, correspond à la transformation des espaces libérés par les chercheurs en quelques espaces administratifs mais surtout en nouvelles salles de cours pour les étudiants. La phase 3 prévoit l’extension et la restructuration de la bibliothèque universitaire et la phase 4 correspond à la rénovation et l’extension des logements étudiants du campus de l’Université.

Avec le consortium Résipol et le projet Nahiti, l’UPF et son président Patrick Capolsini ont ainsi répondu à un appel d’offre national pour créer un écosystème de l’innovation, et décroché 120 millions Fcfp.

Le centre de recherche a, lui, coûté un total de 1,2 milliards Fcfp, et a été financé à hauteur de 30% chacun par l’État et le Pays, les 40% restants sur les fonds propres de l’Université.

Avec la construction de ce pôle de recherche, l’UPF libère ainsi de la place dans les autres bâtiments. De quoi offrir de nouvelles salles de cours pour les étudiants, toujours plus nombreux.

Dernières news

Activer le son Couper le son