lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

Le navire de pêche Ulysse 2, conçu au fenua, officiellement baptisé

Publié le

Ce navire de pêche de 22 mètres s’inscrit dans un programme de renouvellement de la flottille de pêche de l’entreprise familiale Tahiti Tuna, et participe à la dynamisation du secteur de la pêche en Polynésie. Il profitera également à l’économie locale, avec l’engagement de la société d’armement de créer des emplois en mer comme à terre.

Publié le 17/12/2020 à 17:41 - Mise à jour le 18/12/2020 à 15:03
Lecture 4 minutes

Ce navire de pêche de 22 mètres s’inscrit dans un programme de renouvellement de la flottille de pêche de l’entreprise familiale Tahiti Tuna, et participe à la dynamisation du secteur de la pêche en Polynésie. Il profitera également à l’économie locale, avec l’engagement de la société d’armement de créer des emplois en mer comme à terre.

Le navire de pêche Ulysse 2, de la société d’armement Tahiti Tuna, a été baptisé officiellement, jeudi en fin de journée au port de pêche de Papeete, en présence du président de la Polynésie française Edouard Fritch, du haut-commissaire de la République en Polynésie française, Dominique Sorain, et du vice-Président, en charge de l’économie bleue, Tearii Te Moana Alpha, et de Georges et Vatea Moarii directeurs de Tahiti Tuna.

Cette bénédiction a eu lieu 14 mois après le baptême du Ulysse One. Il s’agit du huitième navire de l’entreprise familiale. Ce navire de pêche de 22 mètres en aluminium a été conçu entièrement en Polynésie française par le chantier naval Nautisport Industries.

Ulysse 2 a obtenu l’aide fiscale nationale. Il s’agit d’un signal fort du soutien de l’État au développement de l’économie bleue polynésienne. Le coût de l’investissement est évalué à 284 millions de Fcfp et la réduction d’impôt consentie se chiffre à 128,6 millions de Fcfp. Cette acquisition fait partie d’un programme d’investissement d’un montant de 568 millions de Fcfp, composé de deux navires dont le premier, livré fin 2019, a également bénéficié de l’aide fiscale nationale.

L’investissement est également supporté par deux partenaires métropolitains : Geneviève Guillou, directrice de la société agroalimentaire Ulysse et marraine du Ulysse One et Hubert Parry, président du groupe agroalimentaire Alliance.

Pour la dynamisation du secteur de la pêche en Polynésie

Le navire marque un renouveau pour la filière palangrière polynésienne, de nouvelles perspectives pour l’exploration et l’exploitation des zones plus distantes de la ZEE (zone économique exclusive), voire ses zones adjacentes, et aussi un nouveau souffle pour la filière du congelé.

Ce nouveau navire profitera également à l’économie locale puisqu’il va permettre de créer plusieurs emplois en Polynésie française, faire vivre plusieurs familles, faire rentrer des devises dans notre Pays, puisque sa production sera tournée vers l’export, dans le cadre d’un partenariat solide établi avec des partenaires en métropole notamment.

Ce projet s’inscrit pleinement dans la politique publique du gouvernement, qui mise sur l’exploitation durable de nos ressources, pour créer des emplois et de la richesse au profit de la population. Le Pays salue donc la vision de Georges Moarii, fondateur de Tahiti Tuna, dont les ambitions et les projets sont une source d’inspiration pour l’ensemble des armateurs polynésiens.

Et à l’armement hauturier, s’ajoute un projet d’investissement dans un centre moderne de mareyage qui répond aux normes d’hygiène exigées par les marchés d’export que sont les États-Unis, l’Europe et le Japon, et un projet prometteur d’exploitation durable des ressources lagonaires aux Tuamotu.

L’État vient en effet d’accorder son soutien à l’activité de mareyage de la société Ocean Products.

Par cet investissement, d’un coût de 731,7 millions de Fcfp et une réduction d’impôt consentie qui s’élève à 212,3 millions de Fcfp, l’entreprise se dote de locaux adaptés, modernes et conformes aux normes d’hygiène. Ils lui permettront d’accroître son volume d’activité et de consolider son positionnement sur le marché.

Les constructions projetées pour accueillir un atelier de mareyage, une poissonnerie et un restaurant, sont réalisées sur une emprise foncière appartenant au Port autonome de Papeete.

Par conséquent, ces ouvrages deviendront de plein droit la propriété de cet établissement en 2040, sans contrepartie financière. Ce projet est en cohérence avec les enjeux d’aménagement du port de pêche de Papeete identifiés par le gouvernement polynésien.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.