A VOIR

|

Plus de compagnies aériennes, mais peu d’espace à l’aéroport de Tahiti

Publié le

Une deuxième compagnie aérienne fait son entrée sur le marché loca : Air Moana. Elle a inauguré son agence commerciale à l’aéroport de Tahiti - Faa'a (ADT) lundi soir. Mais l'aéroport est-il en capacité d’accueillir tous les nouveaux venus sur le plan domestique ou international ? Car la demande est pour l’heure supérieure à l’offre.

Publié le 29/11/2022 à 16:37 - Mise à jour le 30/11/2022 à 16:50
Lecture 2 minutes

Une deuxième compagnie aérienne fait son entrée sur le marché loca : Air Moana. Elle a inauguré son agence commerciale à l’aéroport de Tahiti - Faa'a (ADT) lundi soir. Mais l'aéroport est-il en capacité d’accueillir tous les nouveaux venus sur le plan domestique ou international ? Car la demande est pour l’heure supérieure à l’offre.


L’inauguration de l’agence Air Moana au sein de l’aéroport est l’aboutissement de 11 mois de démarches parfois complexes. Dès le début de l’année prochaine, les Polynésiens auront le choix entre deux compagnies pour se rendre dans certaines îles : Air Tahiti et Air Moana. Ce qui devrait avoir un impact sur les prix. “C’est difficile de dire de combien nous allons baisser les tarifs. Néanmoins, ce que je peux vous dire, c’est que nous allons offrir plus de billets à des tarifs réduits. C’est dans la quantité que se fera la différence : plus de billets moins cher, voilà l’offre que nous ferons” indique Raitini Rey, directeur général d’Air Moana. Raiatea, Bora Bora, Rangiroa, Nuku Hiva et Hiva Oa, Tubuai, Rurutu et Moorea seront les premières îles à être desservies.

Lire aussi – Air Moana : premiers vols en janvier 2023 pour le concurrent d’Air Tahiti

“La concurrence va faire baisser les prix des billets d’avion en Polynésie française. Air Tahiti va réagir, il ne faut pas se méprendre. Air Tahiti s’est préparée à la concurrence, et ce qui est souhaitable justement, c’est que cette concurrence puisse se mettre en place. (…) Et ce qui est profitable, c’est l’intérêt général, c’est la baisse des prix, c’est-à-dire l’augmentation du pouvoir d’achat. Ce n’est pas parce que nous sommes aussi actionnaires d’Air Tahiti qu’on n’est pas capable de faire la différence avec une politique publique qui permet la concurrence” ajoute Jean-Christophe Bouissou, vice-président de la Polynésie française.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Si Air Moana est la première compagnie aérienne à concrétiser ses offres sur le marché intérieur, d’autres s’y préparent. Mais l’aéroport de Tahiti est déjà congestionné. Manquant d’espace en zone domestique, les enregistrements pour Air Moana se passeront côté international. Les passagers rejoindront ensuite la partie embarquement, côté domestique. Des travaux devraient être réalisés prochainement afin d’augmenter la taille de la surface disponible en enregistrement domestique. “Notre rôle, c’est ADT, c’est de pouvoir accueillir les compagnies qui s’installent en Polynésie. Mais on est un peu contraint par l’espace dont on dispose à l’aéroport, mais nous faisons évidemment tout pour pouvoir accueillir dans de bonnes conditions les nouvelles compagnies qu’elles soient domestiques comme Air Moana ou qu’elles soient internationales comme toutes celles qui se sont développées ces dernières années” déclare Jean-Michel Ratron, directeur général d’aéroport de Tahiti (ADT).

“ADT n’a pas la possibilité d’accueillir toutes les compagnies aériennes et d’avoir toute la prise en charge où chacun fait ce qu’il veut. Il faut, à un moment donné, revoir et mutualiser par exemple les moyens. Ce sont donc des discussions qui vont se tenir” précise par ailleurs le ministre Jean-Christophe Bouissou.

Prochaine arrivée, cette fois sur le marché international : Delta Airlines, une compagnie d’envergure. Elle devrait commencer ses rotations direction Los Angeles le 17 décembre 2022, pour un trimestre de phase test.