fbpx
jeudi 21 novembre 2019
A VOIR

|

Bilan positif de l’AISPF dix ans après sa création

Publié le

Dix ans après sa création, l'AISPF dresse un bilan très positif de son activité auprès des familles qui peinent à se trouver un logement décent. Résultat : 1 020 familles ont ainsi eu accès à près de 900 logements.

Publié le 03/10/2019 à 16:52 - Mise à jour le 03/10/2019 à 16:56
Lecture 2 minutes

Dix ans après sa création, l'AISPF dresse un bilan très positif de son activité auprès des familles qui peinent à se trouver un logement décent. Résultat : 1 020 familles ont ainsi eu accès à près de 900 logements.

Avec un total de 1 020 familles bénéficiaires, l’Agence immobilière sociale de Polynésie française (AISPF) a livré mercredi un bilan particulièrement riche de ses dix années d’existence. Si l’association a vu le jour en 2008, c’est pour favoriser l’intégration sociale des familles qui ne peuvent accéder par leurs propres moyens à un logement décent. Il s’agit plus précisément d’aider les familles sur une période transitoire, via la prise en charge des deux tiers de leur loyer.

Pour autant, l’AISPF n’a pas vocation à remplacer l’OPH (office polynésien de l’habitat), mais à intervenir en complément et sur des profils spécifiques. “Ce sont des familles qui ont un minimum de ressources, qui font des petits boulots comme le ménage, de l’agriculture, ou même les petits salariés. Contrairement à l’OPH, nous sommes dans un accompagnement temporaire qui peut s’étendre sur 24 mois. On rappelle que c’est à la famille aussi de se donner les moyens de s’en sortir. L’AISPF doit vraiment servir de tremplin” précise Vaiatu Frogier, directrice de l’agence.

Forte de son succès, l’agence a vu sa dotation doubler entre 2016 et 2017, passant ainsi de 150 à 300 millions. Une somme encore reconduite en 2018, et que l’agence juge suffisante pour une organisation à taille humaine. “Notre bilan fait état de très belles réussites pour les familles qui sortent du dispositif. On serait tenté de charger d’avantage notre association, mais nous ne sommes pas en mesure de pallier à toutes les problématiques liées au logement” prévient Vaiatu Frogier, la directrice. “Depuis trois ans, le pays a souhaité marquer son soutien à notre activité. 300 millions c’est suffisant parce que nous prônons la proximité, nous ne sommes pas un gros établissement. Nous ne mettons pas qu’un nom sur un dossier, les familles on les connaît toutes, on leur rend visite au moins une fois par mois, c’est la clé de la réussite des bénéficiaires”.

L’équipe de cinq salariés a ouvert depuis 2016 un volet destiné aux étudiants. Depuis 134 jeunes ont déjà pu en bénéficier. L’association rappelle cependant que pour être éligible il faut un avoir un objectif. “C’est vrai que ce n’est pas toujours facile de se projeter. On leur dit de réfléchir et de revenir plus tard. C’est même pas une question de moyen, mais d’objectif” termine Vaiatu Frogier.

Des séjours thérapeutiques pour jeunes en difficulté

Depuis trois ans, le nombre de délits commis par des mineurs au fenua est en baisse. Afin de lutter contre la récidive, les adolescents sont pris en charge par la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse. Celle-ci agit sur trois leviers : la famille, l’insertion et la santé. Sur ce dernier volet, trois séjours thérapeutiques ont été organisés cette année. Le dernier vient de se terminer à la Presqu’île.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X