A VOIR

|

Le Blue Climate Summit, une vitrine pour la jeunesse engagée

Publié le

Ils sont 16 jeunes ambassadeurs à venir du fenua et d'ailleurs à participer au sommet pour l'océan. Leur point commun : trouver des solutions pour sauver la planète. Et justement, le Blue Climate Summit est une plateforme idéale afin de partager, mais aussi d’apprendre des autres.

Publié le 18/05/2022 à 16:22 - Mise à jour le 18/05/2022 à 16:33
Lecture 2 minutes

Ils sont 16 jeunes ambassadeurs à venir du fenua et d'ailleurs à participer au sommet pour l'océan. Leur point commun : trouver des solutions pour sauver la planète. Et justement, le Blue Climate Summit est une plateforme idéale afin de partager, mais aussi d’apprendre des autres.

Mardi, Moorea a accueilli les participants au Blue Climate Summit -organisé par Blue Climate Initiative (BCI). Si la matinée a été consacrée à des réunions et des ateliers, l’après-midi a été dédié à des visites dans les différentes structures de l’île proposant des idées innovantes pour l’environnement. Des idées et des solutions, c’est ce qui animent les jeunes ambassadeurs choisis pour ce sommet où ils peuvent s’exprimer et échanger : “On parle du réchauffement climatique, mais aussi de la culture parce qu’on ne peut pas séparer la culture et l’océan. Chez nous, en Polynésie, la terre va avec l’océan. On essaie de leur partager l’amour que le Polynésien porte à sa terre et sa mer” indique Poema Rangivaru-Teavai, ambassadrice BCI.

L’environnement et la culture sont deux éléments indissociables aussi pour Henri Burns. Le champion de MMA fait également partie des ambassadeurs. Il est venu partager ses projets pour la jeunesse : “Les jeunes aiment le combat, donc il faudrait mettre en place le MMA un peu partout et partager les objectifs sur la culture, l’environnement. On a des projets. Il faut écouter la jeunesse. On a des solutions”.

Ces jeunes ambassadeurs du fenua en profitent pour échanger et partager avec la jeunesse venue d’ailleurs. Au total, 16 représentants ont été choisis pour exprimer leurs idées lors de ce sommet : “On peut aider à créer une meilleure société et surtout aider les îles qui sont en première ligne face au changement climatique. Elles sont souvent les grandes oubliées de ce type de sommet. Si on s’écoute les uns les autres et qu’on partage nos connaissances avec le reste du monde, c’est ça qui compte. C’est un catalyseur d’actions”, précise Bodhi Pathl, ambassadeur BCI, originaire de Hawaii.

La jeunesse engagée pour le climat, une fierté pour Hinano Murphy, figure du monde culturel et scientifique de l’île sœur : “C’est une fierté de les voir agir, de les voir interagir avec ces fondations, ces scientifiques ou même des jeunes de leur âge. Ils ont déjà envie de partir et de s’engager dans ces solutions”.

Pour faire entendre la voix des jeunes pour protéger l’avenir de la planète, le Blue Climate Summit représente une belle opportunité. Il s’achèvera ce vendredi par un grand concert pour l’océan place To’ata.