vendredi 15 octobre 2021
A VOIR

|

L’État a versé plus de 10 milliards de Fcfp d’aides aux entreprises polynésiennes

Publié le

Au 22 mars 2021, 10,3 milliards de Fcfp ont été versés aux entreprises polynésiennes au titre des aides financières de l’État (hors PGE et lignes de refinancement des banques), indique le haut-commissariat de la République en Polynésie française dans un communiqué.

Publié le 24/03/2021 à 15:54 - Mise à jour le 24/03/2021 à 15:54
Lecture 2 minutes

Au 22 mars 2021, 10,3 milliards de Fcfp ont été versés aux entreprises polynésiennes au titre des aides financières de l’État (hors PGE et lignes de refinancement des banques), indique le haut-commissariat de la République en Polynésie française dans un communiqué.

Le Fonds de solidarité national constitue à lui seul 94 % de ce montant, soit 9,7 milliards de Fcfp. Ce sont ainsi près de 45 000 demandes qui en ont bénéficié depuis le début de la crise sanitaire.

Le  Fonds de solidarité est l’outil majeur du soutien de l’État à la trésorerie des entreprises. Il a évolué tout au long de la crise pour s’adapter aux réalités rencontrées par les entreprises et répondre à leurs besoins. Les critères d’éligibilité ont été successivement élargis pour soutenir le maximum d’entreprises impactées par la crise du Covid-19, avec une aide pouvant atteindre jusqu’à plus de 24 millions de Fcfp pour certaines entreprises.

Pour poursuivre cet accompagnement, deux dispositifs complémentaires sont déployés :

– une nouvelle aide exceptionnelle pour la prise en charge des coûts fixes des entreprises qui ne sont pas couverts par leurs recettes, leurs assurances ou les aides publiques sera ouverte à partir du 31 mars 2021. Ce dispositif va permettre de couvrir 70 % des pertes d’exploitation pour les entreprises de plus de 50 salariés et 90 % des pertes d’exploitation pour les entreprises de moins de 50 salariés, dans la limite d’1,2 milliard de Fcfp sur l’année 2021.

– un soutien renforcé au secteur du tourisme ultramarin, élargi aux entreprises du secteur du commerce de détail et de la réparation / maintenance navale subissant une perte de chiffre d’affaires de plus de 50 % qui pourront désormais bénéficier du fonds de solidarité « renforcé ».

L’indemnisation de la perte du chiffre d’affaires peut atteindre jusqu’à 1,2 million de Fcfp dans la limite de 80 % du chiffre d’affaires, ou une indemnisation de 15 à 20 % du chiffre d’affaires jusqu’à 23,9 millions de Fcfp par mois, sans condition sur la taille de l’entreprise.

Ces dispositifs s’ajoutent à ceux déjà mobilisés par l’État depuis le début de la crise sanitaire à hauteur de 53 milliards de Fcfp au titre des Prêts garantis par l’État (PGE) au bénéfice de 887 entreprises du territoire et 49,2 milliards de Fcfp de liquidités apportées aux banques polynésiennes.

Rédigé par

infos coronavirus