vendredi 14 mai 2021
A VOIR

|

Aides aux entreprises : la moitié des dossiers refusés car mal remplis, selon Christophe Plée

Publié le

Au premier soir de l'allègement du confinement à Tahiti et Moorea, Mike Leyral est allé à la rencontre de Maxime Antoine-Michard président du Syndicat des restaurateurs et de Christophe Plée président de la confédération des petites et moyennes entreprises place Vaiete où seulement 2 roulottes ont repris du service.

Publié le 30/04/2020 à 9:40 - Mise à jour le 30/04/2020 à 9:49
Lecture 2 minutes

Au premier soir de l'allègement du confinement à Tahiti et Moorea, Mike Leyral est allé à la rencontre de Maxime Antoine-Michard président du Syndicat des restaurateurs et de Christophe Plée président de la confédération des petites et moyennes entreprises place Vaiete où seulement 2 roulottes ont repris du service.

Seulement deux roulottes étaient installées mercredi place Vaiete au premier soir de l’allègement du confinement. Un couvre-feu est encore en place, de 21 heures à 5 heures du matin. Mais surtout, beaucoup prennent encore le temps de s’adapter aux nouvelles mesures recommandées.

« Beaucoup de restaurants ont rouverts aujourd’hui. Je pense aux restaurants de type traditionnels qui étaient fermés ces 5 dernières semaines et qui avaient dû s’orienter sur de la vente à emporter. Ceux là étaient prêts à rouvrir aujourd’hui. Pour les autres ça va prendre un peu plus de temps, estime Maxime Antoine-Michard président du Syndicat des restaurateurs. Ils vont rouvrir de manière échelonnée demain, après-demain, dans le week-end et je pense que lundi, la plupart des restaurants seront ouverts. Pour ces restaurants-là, c’est le petit délai supplémentaire qu’il faut pour se préparer et être certains de respecter les recommandations émises par le gouvernement. »

Les reprise est timide mais bien lancée. Le confinement a fait du mal à l’économie et reprendre une activité devient urgent pour beaucoup. Des aides ont été mises en place mais selon Christophe Plée président de la confédération des petites et moyennes entreprises, environ la moitié des dossiers ont été refusés car mal remplis… « Il y a eu plus de 2000 dossiers déposés pour le fonds de solidarité et il y a eu beaucoup d’erreurs qui ont été commises dans la saisie par voie numérique pour avoir accès à ce fonds. Je rappelle que ce fonds c’est bien 180 000 Fcfp pour la période du mois de mars mais aussi pour la période du mois d’avril. Il faut absolument que les patentés et les petits chefs d’entreprises aillent chercher ces fonds pour aider ceux qui ont tout perdu »

Christophe Plée rappelle que les entreprises peuvent par exemple contacter la CCISM ou toute organisation patronale pour obtenir de l’aide et remplir leur dossier. « Il faut bien rentrer notamment les numéros de code bancaire qui doivent être ceux qui sont en liaison avec la CPS », souligne le président de la CPME.

Numéro vert pour les entreprises : 444 456
Contacts, liens utiles en cliquant ICI

infos coronavirus