Tourisme : chute du nombre de croisiéristes au dernier trimestre 2023

Publié le

Publiés par l'Institut de la statistique de Polynésie française (ISPF) ce mercredi, les chiffres du tourisme au quatrième trimestre de 2023 révèlent une très légère hausse de la fréquentation touristique sur la même période en 2022 (+0.6%). Si l’ensemble des types de tourisme (terrestre ou flottant, en hébergement marchand ou non marchand) a encore progressé encore au dernier trimestre 2023, le nombre de croiséristes a chuté de près de 20% sur un an.

Publié le 24/04/2024 à 12:20 - Mise à jour le 25/04/2024 à 9:34

Publiés par l'Institut de la statistique de Polynésie française (ISPF) ce mercredi, les chiffres du tourisme au quatrième trimestre de 2023 révèlent une très légère hausse de la fréquentation touristique sur la même période en 2022 (+0.6%). Si l’ensemble des types de tourisme (terrestre ou flottant, en hébergement marchand ou non marchand) a encore progressé encore au dernier trimestre 2023, le nombre de croiséristes a chuté de près de 20% sur un an.

Les chiffres du tourisme au quatrième trimestre 2023 ont été rendus public par l’Institut de la Statistique de la Polynésie française, ce mercredi. Des chiffres globalement stables au niveau de la fréquentation (66500 touristes en 2023 sur la période, contre 66000 en 2022), les touristes hexagonaux (+8% en un an) compensant la contraction de 10% des touristes nord-américains, premier marché touristique en Polynésie avec 47% de parts de marché.

Ces derniers, principaux représentants de la clientèle flottante (57%), ont vu l’offre en croisière au fenua se contracter, là-où cette dernière avait été fortement dopée en 2022 par des croisières additionnelles intra polynésiennes. Le nombre de croisiéristes est en recul de 19 % sur un an pour s’établir à 11 580 passagers, et retrouve un niveau supérieur à celui du même trimestre en 2019. La baisse du nombre de croisiéristes nord-américains contribue négativement pour 21 points à l’évolution de la fréquentation dans l’hébergement flottant. Ce recul s’observe uniquement pour le marché nord-américain, tandis que les autres pays émetteurs poursuivent leur progression.

Baisse des ventes de chambres à destination des clientèles nord-américaine et hexagonale

Si une fois de plus les chambres d’hôtel à destination de la clientèle nord-américaine sont les plus vendues et représentent 43 % des ventes du trimestre, ces ventes reculent néanmoins de 6 % sur un an et contribuent négativement pour 2,6 points au résultat du trimestre (- 1,4 %). Cette baisse des ventes a aussi concerné la clientèle hexagonale (- 8 %). C’est le retour de la clientèle asiatique et la bonne tenue de la clientèle résidente qui permettent de limiter le recul des ventes totales (- 1,4 %).

Hausse du chiffre d’affaires et des emplois salariés du secteur du tourisme

Les indicateurs économiques du secteur restent au vert : le chiffre d’affaires des entreprises caractéristiques du tourisme continue une fois de plus sa progression pour dépasser ceux de 2019 et 2022.

Outre la hausse de la fréquentation touristique, ces résultats s’expliquent par l’augmentation des prix dans les produits et services des entreprises caractéristiques du tourisme : les secteurs de la restauration et de l’hébergement dépassent respectivement de 28 % et 29 % les chiffres d’affaires de 2019, alors que le chiffre d’affaires du secteur du transport aérien est 4 % moins élevé qu’avant la crise, une partie des touristes arrivant sur des compagnies non-résidentes.

L’emploi dans les entreprises caractéristiques du tourisme augmente de 7 % par rapport à 2022, accompagné d’une hausse des salaires moyens. Le cours moyen du baril du pétrole diminue fortement sur un an. Il s’élève à 76,30 euros en moyenne, soit 10 % de moins qu’au quatrième trimestre de 2022.

Dernières news