dimanche 20 juin 2021
A VOIR

|

Raiatea : la grande famille Dean se réunit

Publié le

En Polynésie, les grands rassemblements familiaux sont courants. L'occasion de réunir les différentes souches et, pour les plus jeunes, de mieux connaître l'origine de leurs tupuna. Ce lundi, les descendants de Henry Josiah Dean, le premier de la lignée à être arrivé en Polynésie dans les années 1840, se sont réunis à Raiatea.

Publié le 24/05/2021 à 15:49 - Mise à jour le 25/05/2021 à 9:28
Lecture < 1 min.

En Polynésie, les grands rassemblements familiaux sont courants. L'occasion de réunir les différentes souches et, pour les plus jeunes, de mieux connaître l'origine de leurs tupuna. Ce lundi, les descendants de Henry Josiah Dean, le premier de la lignée à être arrivé en Polynésie dans les années 1840, se sont réunis à Raiatea.

Henry Josiah Dean, est le premier Dean arrivé en Polynésie dans les années 1840. De nationalité américaine, c’est à Raiatea qu’il décide de s’installer. Un voyage qui marque le début d’une longue lignée.

« Le premier Dean, c’est Henry Josiah, qui a eu comme femme Tereretua de Huahine. Et ils ont eu trois garçons : il y a Henry, Georges et Paul, les trois frères Dean. La plupart des Dean descendent de Henry Josiah qui est resté avec Miriama Hunter. Donc ils ont eu 16 enfants », explique Richard Dean, l’un des descendants. « Paul, il a eu un seul enfant. Paul Dean, c’est le premier adventiste de Polynésie ».

Dans la salle, 10 souches issues de cet ancêtre sont représentées. Ils viennent de Tahiti, Moorea, Bora Bora, Tahaa et Raiatea. Il y a ceux qui portent toujours le nom Dean, ceux qui l’avaient avant le mariage et ceux qui l’ont perdu au fil du temps. Mais une chose est sûr, le sang appelle le sang.

« On voulait rencontrer la famille. On connaît quasiment pas la majorité de la famille. Et je pense que tatie Vivianne a bien fait les choses. Sinon, on aura jamais cette opportunité de se rencontrer et nos parents vont disparaître. Nous sommes de Teahupoo, mais c’est comme si nous sommes originaires de Raiatea. On ressent une joie immense pour cette rencontre et on aurait voulu bien sûr voir le lieu où sont enterrés nos ancêtres », témoigne Alexis Taupua, lui aussi descendant de la famille Dean.

« L’important, c’est de se connaître. Il y en a encore d’autres, il y en a pleins », assure Jeannette Taea, une descendante.

Un autre rassemblement devrait se tenir prochainement avec des représentants venant des Marquises, des Tuamotu, de Tahiti, des Iles Sous-le-vent et même de Rarotonga, de Nouvelle-Zélande et de Nouvelle-Calédonie. 4500 descendants sont attendus…

infos coronavirus