A VOIR

|

Tahiti Ia Ora Beach Resort : le groupe Redcore promet une indemnité aux anciens employés

Publié le

C’était l’un des hôtels phares de la côte Ouest. La liquidation judiciaire du Tahiti Ia Ora Beach Resort, ex-Méridien, a été prononcée il y a 8 jours. Le groupe américain Redcore propose une compensation financière aux 102 employés, qui n’ont pas été payés depuis 5 mois, et confirme son intention d’acquérir les 3 hôtels de l’enseigne Sofitel en Polynésie.

Publié le 22/11/2022 à 16:44 - Mise à jour le 22/11/2022 à 17:12
Lecture 2 minutes

C’était l’un des hôtels phares de la côte Ouest. La liquidation judiciaire du Tahiti Ia Ora Beach Resort, ex-Méridien, a été prononcée il y a 8 jours. Le groupe américain Redcore propose une compensation financière aux 102 employés, qui n’ont pas été payés depuis 5 mois, et confirme son intention d’acquérir les 3 hôtels de l’enseigne Sofitel en Polynésie.

Plus d’une semaine après la liquidation judiciaire de l’hôtel Tahiti Ia Ora Beach Resort, le groupe américain Redcore est toujours à l’affût pour son rachat. Dans l’opération, il rachèterait aussi les deux autres hôtels de Frédéric Grey, à Bora Bora.

L’hôtel, géré par Sofitel, avait fermé ses portes en 2020, et est depuis resté totalement inoccupé. En attendant un éventuel rachat, 102 anciens employés se dirigent vers une procédure de licenciement. Les syndicats ont adressé un courrier au Président et à la ministre du Travail pour faire part des difficultés rencontrées par les anciens employés.

Pour certains, c’est carrément la faillite personnelle. 5 mois sans salaire, c’est intenable, alarme Patrick Castellan, délégué syndical A ti’a i mua. Pour d’autres c’est les contentieux, d’autres ont vu leurs comptes bloqué“.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Face à cette situation, les anciens salariés ont le soutien du groupe américain Redcore (Redcore Hospitality Holdings). À l’image du groupe City, Redcore est déterminé à investir au fenua, et s’engage à concrétiser l’achat des 3 hôtels Sofitel, reprendre les employés et même à verser des indemnités aux familles. quitte à solliciter les banques.

C’est en tout cas ce qu’assure Niki Vontas, le représentant du groupe Redcore en Polynésie française : “Ce qu’on essaie de faire en ce moment, c’est d’envoyer de l’argent à ces familles. J’ai écrit cet après-midi à toutes les banques qui sont impliquées avec les employés. Je leur ai écrit pour les prier de débloquer les comptes bancaires“.

L’établissement de Punaauia se dégrade au fil du temps, et des travaux de rénovation semblent inévitables pour remettre en état les jardins et la piscine, aujourd’hui à l’abandon. Les bungalows avaient été entièrement refaits en juin 2019. La direction visait cette année-là les 5 étoiles.