A VOIR

|

Lixiao Tian : « les océans sont suffisamment vastes pour que tout le monde y trouve sa place »

Publié le

Le nouveau consul de la République Populaire de Chine, Lixiao Tian, a pris officiellement ses fonctions il y a quatre mois. A quelques jours du nouvel an chinois, ce diplomate chevronné a accordé un entretien à TNTV. Il revient notamment sur la présence chinoise en Polynésie et, plus largement, dans l’ensemble du bassin Pacifique.

Publié le 14/01/2023 à 12:41 - Mise à jour le 14/01/2023 à 12:41
Lecture 2 minutes

Le nouveau consul de la République Populaire de Chine, Lixiao Tian, a pris officiellement ses fonctions il y a quatre mois. A quelques jours du nouvel an chinois, ce diplomate chevronné a accordé un entretien à TNTV. Il revient notamment sur la présence chinoise en Polynésie et, plus largement, dans l’ensemble du bassin Pacifique.

Quatre mois après sa prise de fonction, Lixiao Tian, nouveau consul de Chine, semble ravi d’œuvrer aujourd’hui en Polynésie. : « je suis agréablement surpris par le nombre d’associations culturelles chinoises. Cette communauté fait partie intégrante de la société polynésienne. Je suis impressionné par l’harmonie et la multiculture polynésiennes. Mais à part la beauté des paysages, je suis surtout impressionné par les Polynésiens. Ils sont francs, sincères, optimistes et gentils. C’est vraiment la population qui fait la richesse de ce pays ».

Après trois ans de fermeture, la Chine a décidé, en début de semaine, de rouvrir ses frontières. Un changement de cap qui, selon le consul, démontre que le pays a surmonté les difficultés dues à la crise sanitaire. Une décision heureuse pour le tourisme polynésien qui pourrait également en récolter les fruits. Le consul dit d’ailleurs toujours travailler avec le gouvernement sur une ligne aérienne direct. « Nous sommes convaincus que ce sera une très bonne chose pour le développement touristique de la Polynésie française », déclare-t-il.

Côté économie, le diplomate n’élude pas la question du projet aquacole de Hao. Plus d’une décennie après les premiers échanges entre les autorités du Pays et la société Tahiti Nui Ocean Foods, cette ferme aquacole estimée à 150 milliards Fcfp n’a toujours pas vu le jour.

« Hao est un projet d’investissement d’envergure et la volonté des investisseurs est toujours là. Ce projet est malheureusement à l’arrêt mais ce n’est pas que de la faute de l’investisseur », estime le consul. Et celui-ci d’ajouter : « on a entendu le gouvernement et l’Etat qui se posaient des questions. Mais, d’un autre côté, des ministres et des investisseurs sont également pour. Il y a donc encore une chance de voir ce projet aboutir ».

La Chine n’interfère jamais dans les affaires internes ”

Sur le plan de la diplomatie locale et internationale, Lixiao Tian souhaite rassurer malgré certaines crispations suscitées par la politique étrangère de la Chine : « pour être franc et en tant que diplomate chinois, ce n’est pas avec joie que nous recevons ces critiques. Mais chacun a le droit d’avoir son opinion. La Chine est pour trouver un terrain d’entente avec les autres pays en gardant ses différences. La Chine n’interfère jamais dans les affaires internes et l’on souhaite que les autres pays fassent la même chose ».

Sur les tensions géopolitiques dans le pacifique, et notamment sur le bassin indopacifique, le diplomate tient à mettre les choses au clair. « Le mot indopacifique a été inventé il n’y a pas longtemps. La Chine n’a aucune envie de se lancer dans ce conflit géopolitique. Les océans sont suffisamment vastes pour que tout le monde puisse y trouver sa place. Nous sommes pour la paix. Nous sommes sur la même planète, il faut donc trouver un moyen de s’entendre. Avec de la coopération et le dialogue, on peut résoudre des problèmes ».  

Enfin, sur le plan local, le diplomate assure vouloir travailler main dans la main avec les autorités polynésiennes. « Je suis convaincu que notre relation se portera de mieux en mieux. Et avec cette base solide, nous aurons un meilleur avenir », conclut Lixiao Tian

L’actuel consul devrait rester en poste jusqu’en 2025. Il débutera prochainement une série de visites dans les archipels pour mieux appréhender les particularités polynésiennes.