jeudi 27 janvier 2022
A VOIR

|

Un séminaire pour fédérer avant les Jeux du Pacifique 2027

Publié le

Basé à l’Institut national du Sport, de l’expertise et de la performance (Insep), Yann Le Meur est un spécialiste du management. Invité par le COPF au fenua, il anime un séminaire sur la performance à destination des cadres techniques de chaque fédération. Cette rencontre permet de fédérer le mouvement sportif pour mieux préparer les jeux du Pacifique de 2027 qui se tiendront en Polynésie.

Publié le 13/01/2022 à 11:42 - Mise à jour le 13/01/2022 à 11:42
Lecture < 1 min.

Basé à l’Institut national du Sport, de l’expertise et de la performance (Insep), Yann Le Meur est un spécialiste du management. Invité par le COPF au fenua, il anime un séminaire sur la performance à destination des cadres techniques de chaque fédération. Cette rencontre permet de fédérer le mouvement sportif pour mieux préparer les jeux du Pacifique de 2027 qui se tiendront en Polynésie.

Comment mieux se connaitre soi-même pour mieux avancer ? C’est sur cette réflexion que les cadres techniques ont débattu au travers de diverses thématiques. Pour mener ces échanges, le comité olympique de Polynésie française a fait appel à Yann Le Meur, ancien joueur du Top 14 en rugby. Il est aujourd’hui responsable en management sportif à l’Insep.

Yann aborde la performance sous une autre approche. Il se focalise sur l’importance de la culture dans un projet sportif : “le lien à la terre est très important. La culture et le sport, pour moi, sont des ponts qui sont aujourd’hui oubliés. Alors que le sport et la culture sont vraiment des dimensions à part qui ne doivent pas être sous des emprises intellectuelles mais plutôt sur un vécu corporel”.

Une nouvelle vision de la performance que ces cadres techniques explorent au travers de différents ateliers thématiques et séances de projection. Le but est d’amener des outils aux éducateurs pour qu’ils puissent les introduire dans leur pédagogie. Une approche différente qui parle à Ariimarau Meuel, cadre technique de la fédération tahitienne de basket ball : “on sort un peu du cadre qu’on a l’habitude d’avoir tous les jours. Aujourd’hui, on bourre un jeune d’information et après on passe à la pratique, alors qu’il faudrait peut-être d’abord penser à la pratique avant de lui expliquer la théorie”.

Vendredi, les présidents de chaque fédération seront également conviés à la dernière séance. Un compte-rendu leur sera apporté pour mieux préparer la nouvelle génération qui participera aux jeux de 2027.

infos coronavirus