lundi 16 mai 2022
A VOIR

|

Rugby – L’équipe de Faa’a exclue du championnat de Tahiti

Publié le

Suite à des faits de violences sur plusieurs arbitres survenus jeudi 14 avril, lors du match de rugby qui opposait l'équipe de Papeete à celle de Faa'a, la Fédération polynésienne de rugby a décidé d'exclure l'équipe séniors du club de Faa'a rugby Aro.

Publié le 20/04/2022 à 15:41 - Mise à jour le 20/04/2022 à 15:51
Lecture 3 minutes

Suite à des faits de violences sur plusieurs arbitres survenus jeudi 14 avril, lors du match de rugby qui opposait l'équipe de Papeete à celle de Faa'a, la Fédération polynésienne de rugby a décidé d'exclure l'équipe séniors du club de Faa'a rugby Aro.

Jeudi soir, le match de rugby qui opposait l’équipe de Papeete à celle de Faa’a a dû être interrompu, suite à des faits de violences sur plusieurs arbitres. “On a des joueurs du club de Faa’a qui se sont emportés et on a eu un début d’agression physique sur un arbitre. Les autres juges de touche sont venus pour s’interposer. Avec l’effet boule de neige, il y a d’autres joueurs du club de Faa’a qui sont venus bousculer les arbitres. Donc il y a eu des agressions physiques. (…) Les dirigeants ont réussi à calmer les joueurs. Il y a un joueur qui a eu du mal à faire tomber la pression donc il a continué à vouloir poursuivre l’arbitre. Ils se sont retrouvés à un moment en face à face. Il n’y a pas eu du tout de coups échangés. L’arbitre, on l’a mis au sein de la fédération pour le mettre un peu en sécurité en attendant que les choses se tassent. Le joueur en question a eu du mal à se calmer (…) On a essayé de faire retomber la pression. On n’a pas réussi. C’est à ce moment que les policiers sont arrivés et ont demandé à ce que ça se calme et le calme est revenu” précisait alors Teiki Dubois, vice-président de la Fédération polynésienne de rugby.

La Fédération a annoncé apporter son total soutien aux arbitres : “Pour nous, la première chose a été de soutenir les victimes qui sont les arbitres. On a pris leur attache. On s’est rapproché d’eux. Physiquement tout va bien, il n’y a pas de souci. Psychologiquement, c’est un peu plus compliqué, mais on voulait leur montrer qu’ils peuvent compter sur la fédération pour les soutenir dans ces moments-là”, a-t-il ajouté. Concernant les joueurs de Faa’a, “ce ne sont pas des mauvais garçons. Ce sont des bons garçons, mais à un moment, ils ont pété un câble. Donc on est tristes pour eux, même si c’est inacceptable ce qu’il s’est passé”.

Un déclassement et une élimination de l’équipe de Faa’a

Une réunion a eu lieu hier soir avec les présidents des clubs de Faa’a et de Papeete, l’ensemble des membres du conseil fédéral et l’ensemble des arbitres afin de convenir de la suite à donner à ces événements. Dans un communiqué publié ce jour, la fédération indique que “les rapports d’arbitres ont pu être écoutés, les excuses du club de Faa’a Rugby Aro ont pu être présentées”. Et d’annoncer que “concernant la procédure disciplinaire, chaque licencié mis en cause devra répondre individuellement de ses actes, mais pourra assurer sa défense, devant la commission de discipline fédérale. Concernant la position de la Fédération, la commission des élus s’est prononcée en faveur du déclassement et de l’élimination de l’équipe séniors du club de Faa’a Rugby Aro du championnat de Tahiti 2021 – 2022”.

Les joueurs pourront donc expliquer leur comportement devant la commission de discipline dans les prochains jours. D’autres sanctions sont à prévoir au cas par cas. Les licences sont d’ores et déjà retenues .

“Les premières victimes, ce sont les arbitres.”

Teiki Dubois, vice-président de la Fédération polynésienne de rugby

Interrogé ce mercredi, Teiki Dubois réagit : “Pour nous, les faits sont suffisamment graves, c’est quelque chose qu’on ne veut pas voir. Il est hors de question que ça arrive une nouvelle fois. Et on voulait donc apporter une réponse forte. Les premières victimes, ce sont les arbitres. Nous, la fédération, on a souhaité accompagner les arbitres. (…) Ils ont une position forte puisqu’ils ont décidé de ne pas porter plainte. La fédération a aussi été interrogée dessus, et les élus ont décidé à l’unanimité de ne pas aller du côté du pénal. ce qui est important aujourd’hui, c’est qu’au sein de notre famille du rugby on soit capable de prendre nos responsabilités, de prendre les sanctions qui s’imposent, mais surtout de comprendre et d’arriver à réhabiliter les individus dans leur rôle de licenciés”.

infos coronavirus