lundi 3 août 2020
A VOIR

|

JO2024 : le surf à Tahiti, les enjeux « sont importants sur le plan touristique »

Publié le

C’est la nouvelle du jour : le comité organisateur a choisi de retenir la candidature de Teahupoo pour l’épreuve de surf des JO2024. La décision devra être définitivement validée par la commission exécutive du Comité international olympique (CIO) le 8 janvier.

Publié le 12/12/2019 à 16:58 - Mise à jour le 18/12/2019 à 9:41
Lecture < 1 min.

C’est la nouvelle du jour : le comité organisateur a choisi de retenir la candidature de Teahupoo pour l’épreuve de surf des JO2024. La décision devra être définitivement validée par la commission exécutive du Comité international olympique (CIO) le 8 janvier.

A Tahiti, c’est l’effervescence. Ce jeudi, le président Edouard Fritch avait convié à Teahupoo tous ceux qui ont contribué à la constitution du dossier de candidature de Tahiti pour l’épreuve de surf des Jeux Olympiques de 2024.

Le président du Pays se réjouit, d’autant qu’avant 2024, en 2020, un Polynésien participera aux premiers Jeux olympiques qui accueilleront les épreuves de surf : « Le comité organisateur retient la candidature de Teahupoo et cette nouvelle est arrivée avec une autre bonne nouvelle, c’est qu’un Polynésien sera présent aux premiers Jeux olympiques qui organisent le surf. Michel Bourez (…) Nos efforts sont couronnés(…)C’est un travail collectif qui a été réalisé pour arriver à ce résultat »

>Lire aussi : Les épreuves de surf des JO 2024 se feront à Tahiti

L’organisation des épreuves de surf des JO 2024 en Polynésie va entraîner quelques dépenses pour le Pays. Mais le Pays pense avant tout à l’impact de l’événement sur le tourisme : « Je n’évacue pas que le Polynésie devra mettre un peu d’argent mais les enjeux sont tellement importants sur le plan touristique. Vous savez que tous les ans nous mettons 1 milliard pour vendre notre payas, les images. Là si nous mettons un milliard pour les Jeux, je ne sais pas combien nous allons récupérer derrière. Ce sera extraordinaire »

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

À Raiatea, les fortes pluies ont fait des dégâts

Route déchaussée, réseaux d'évacuation bouchés par des encombrants amenés par la pluie... Plusieurs dégâts ont été constatés à Raiatea suite aux intempéries.

Moorea Express : une course éco-citoyenne le 1er août

Le mouvement Citoyen pour le Climat Tahiti en partenariat avec les associations J'aime mon fenua et SOS, récidive sa course éco-responsable à la façon "Pékin Express" sur l'île sœur ce samedi 1er août.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV