Vahine Fierro et Kauli Vaast : « On voulait juste arriver à la maison »

Publié le

Auréolés de leur qualification pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, Vahine Fierro et Kauli Vaast ont fait leur retour au fenua, où ils ont été accueillis en grande pompe, ce vendredi, à l’aéroport de Tahiti Faa’a. Fatigués mais heureux de retrouver leurs proches, les deux aito ne réalisent pas encore l’étendue de leur exploit.

Publié le 09/06/2023 à 11:59 - Mise à jour le 10/06/2023 à 8:38

Auréolés de leur qualification pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, Vahine Fierro et Kauli Vaast ont fait leur retour au fenua, où ils ont été accueillis en grande pompe, ce vendredi, à l’aéroport de Tahiti Faa’a. Fatigués mais heureux de retrouver leurs proches, les deux aito ne réalisent pas encore l’étendue de leur exploit.

Après un long voyage depuis le Salvador, Vahine Fierro et Kauli Vaast ont enfin retrouvé le sol polynésien avec, en poche, une qualification pour les prochains Jeux Olympiques. Un sésame qu’ils ont obtenu en terminant 4 ème et 5 ème, mais surtout premiers Européens, des Mondiaux ISA.

« C’était une longue compétition. 7 jours non-stop (…). C’était beaucoup de pression mais il fallait rester ‘focus’ et aller le plus loin possible. Il fallait que je passe devant un Espagnol qui était le dernier Européen. J’ai fini 3 ème. J’ai perdu la série mais j’étais quand même devant lui au niveau des points, donc j’ai eu la place pour les J.O. Après, c’est tellement d‘émotions. C’était un rêve et maintenant ça se réalise (…) C’est incroyable (…) Et ça fait du bien de rentrer à la maison », a déclaré Kauli Vaast à sa descente d’avion.

Le surfeur s’est dit « hyper content » que l’épreuve de surf des prochains Jeux Olympique se déroule à Teahupo’o, son « spot préféré ». « On est plus avantagés, je pense, d’être des locaux (…). J’ai la chance d’avoir fait un bon résultat l’année dernière à la Teahupo’o Pro. J’ai vécu ça avec tout Tahiti qui était derrière moi et, en fait, c’est une force incroyable. C’est ça qui peut nous motiver à fond (..). C’est une bonne pression », a-t-il ajouté.

– PUBLICITE –

L’interview de Kauli Vaast.

Vahine Fierro avait elle aussi un grand sourire aux lèvres : « la compétition a été longue mais j’ai l’impression que ces 24 heures de voyage ont été interminables. On voulait juste arriver à la maison, revenir faire des câlins à nos proches, à nos amis, à nos familles. Cela fait tellement de bien d’être de retour. J’ai la chair de poule. On ne se rend pas trop compte encore (…). Là, ça commence à redescendre. On commence à réaliser ce qu’on a pu conquérir. Être là, ici, à la maison, recevoir les colliers de fleurs, les sourires de tout le monde, c’est le plus beau des cadeaux ».

Pour la jeune femme, se qualifier pour les J.O avec Kauli Vaast était « une obligation ». « C’était impossible que cela se passe autrement. Le fait qu’on ait tous les deux remporté ce ticket, à un jour près, c’est écrit dans l’histoire maintenant. On a travaillé dur pour y arriver. On a fait beaucoup de sacrifices aussi et ça a payé ».

L’interview de Vahine Fierro.

Ses parents étaient bien entendu présents à l’aéroport pour l’accueillir. « On a ressenti beaucoup de joie et surtout du soulagement », a confié sa mère, Fanny. « Vahine a beaucoup œuvré pour avoir ce ticket pour les J.O. C’était son objectif. Là, elle va pouvoir se concentrer sur le CT -le tour professionnel, Ndlr- au lieu d’avoir cette pression en plus (…) C’est grandiose ce qu’elle et Kauli ont fait. On est en admiration ».

« C’est un grand jour pour Vahine, une grande réussite », s’est également félicité son père, Andrew, « cela montre que si tu travailles dur, tu peux réussir tes rêves. Elle l’a fait et on est très contents. Maintenant, elle peut se relaxer un peu et profiter ».

Également présente à l’arrivée des deux surfeurs : la ministre de la Jeunesse et des Sports, Nahema Temarii, ravie que deux Polynésiens participent aux prochains Jeux Olympiques sur le spot de Teahupo’o.

« On va pouvoir vibrer avec nos sportifs, Vahine et Kauli (…) Cela permettra à cet évènement d’être un succès populaire (…) On ramène le surf à son berceau, ses origines, chez nous. C’est important. Et je compte sur la population pour se fédérer, être en cohésion derrière l’événement mais aussi nos sportifs. C’est une aubaine. La Polynésie vit du tourisme en grande partie, et il faut que l’on saisisse ce type d’opportunité », a-t-elle dit.

Dernières news