mardi 3 août 2021
A VOIR

|

Vacances scolaires : ça bouge dans les communes

Publié le

Comment occuper ses enfants ? C’est la question que se posent de nombreux parents lorsqu’arrivent les vacances scolaires. Dans certaines communes, des dispositifs sont mis en place pour accueillir et divertir la jeunesse issue des quartiers prioritaires. C’est notamment le cas à Arue et à Punaauia, où les journées des plus jeunes sont bien chargées.

Publié le 05/07/2021 à 17:50 - Mise à jour le 05/07/2021 à 17:50
Lecture < 1 min.

Comment occuper ses enfants ? C’est la question que se posent de nombreux parents lorsqu’arrivent les vacances scolaires. Dans certaines communes, des dispositifs sont mis en place pour accueillir et divertir la jeunesse issue des quartiers prioritaires. C’est notamment le cas à Arue et à Punaauia, où les journées des plus jeunes sont bien chargées.

Jeux de ballons, activités culturelles et rencontres amicales : à Arue, le complexe Boris Leontieff est animé. La commune a mis en place un projet éducatif sportif pour les enfants âgés de 7 à 15 ans issus de quartiers prioritaires. Pendant cinq semaines, du lundi au vendredi, une multitude d’activités leur seront proposées.

“Au programme de la journée, la matinée, ce sont toutes les disciplines sportives, que ce soit le basketball et autre, et l’après-midi, tout ce qui est culturel, tout ce qui touche à la culture de la Polynésie”, indique Taro Maraetefau, éducateur.

Pour beaucoup, cette opération permet de sortir de chez soi et de rompre l’ennui.  

“Je suis carrément content parce que c’est la première fois qu’on nous dit de faire ce genre d’activités. Parce qu’avant, les années précédentes, on nous a jamais invité comme ça, on nous laissait toujours à la maison”, se réjouit Mae Mauarii, un collégien participant aux activités.

Et si les choses bougent sur la côte Est, il en est de même sur la côte Ouest. A Punaauia, l’association Taapuna new Team organise un centre de vacances sur trois semaines. Il est co-financé par la commune et le contrat de ville.

“Notre centre accueille un total de 70 enfants. Ce sont des enfants issus des quartiers de Taapuna, Puna Nui et Puna Iti. On va sur trois semaines de centre de vacances et pendant ces trois semaines, on va travailler sur trois thématiques : le sport, la culture et l’enfant”, explique Vanessa Teriiiti, directrice du centre de vacances de Taapuna.

Les enfants, “fiu de rester à la maison”, ne cachent pas leur enthousiasme. Si les vacances commencent tout juste, elles s’annoncent déjà tout sourire pour cette jeunesse.  

infos coronavirus