dimanche 27 septembre 2020
A VOIR

|

Une rentrée des secondaires sous le signe du masque

Publié le

Ce mardi matin avait lieu la rentrée des collégiens et lycéens. Une rentrée où le port du masque était plus ou moins respectée par les élèves.

Publié le 11/08/2020 à 9:07 - Mise à jour le 11/08/2020 à 11:55
Lecture 2 minutes

Ce mardi matin avait lieu la rentrée des collégiens et lycéens. Une rentrée où le port du masque était plus ou moins respectée par les élèves.

Les élèves de Tipaerui ont découvert leurs classes avec plus ou moins de bonheur ce matin, une grande majorité était masquée.

Quant au lycée Paul Gauguin, des centaines d’élèves de seconde ont patienté en raison du COVID-19, avant de rentrer dans l’enceinte du lycée. Peu avaient le masque. Premières et terminales feront leur rentrée cet après-midi.

Bonne rentrée des classes 2020/2021 à tous les élèves de collège et lycée ce matin ! 😷🎒🖊📒

Posted by TNTV Tahiti Nui Télévision on Tuesday, August 11, 2020


120 élèves étaient présents pour la rentrée des sixièmes au collège Henri Hiro. Celle des autres classes aura lieu mercredi. Afin de les rassurer, les parents étaient invités à accompagner les enfants en classe, puis une réunion d’information a eu lieu. « J’ai mis dans le sac de ma fille un masque ainsi que du gel hydroalcoolique pour qu’elle soit protégée. Je lui ai dit quoi faire, de ne pas s’approcher des autres élèves à moins d’un mètre, de bien respecter les gestes barrières… Mais j’aurai été plus rassurée si on avait repoussé la rentrée » confie une maman d’élève de sixième.

« Il faut être très prudent par rapport à la proximité qu’on peut avoir normalement avec les élèves et maintenant tant que possible la distance entre les élèves. (…) Je pense que les élèves étaient contents d’avoir leurs parents aujourd’hui, et les parents étaient très rassurés de pouvoir être présents. Tout le monde était là avec le masque. Ils avaient besoin de voir comment cela pouvait se passait, donc on est là pour les rassurer et voir avec eux comment cela va se passer dans l’année » explique Stéphanie Martinez, professeure principale.

À Henri Hiro, on s’active dans la gestion du logiciel Pronote au cas où un cas de coronavirus serait découvert dans une classe. Des mesures sont prévues : « Tout est en place si jamais une situation devait se vérifier. Et on peut compter sur les services de la DGEE. Il y a une transparence entre les services du ministère et les établissements scolaires. (…) La difficulté majeure je pense pour la DGEE, c’est la diversité des établissements, la diversité des populations… Et on ne peut pas mettre dans le même registre le collège Henri Hiro et un collège des îles ou même de la presqu’île. C’est une complexité assez importante donc on s’adapte localement par rapport à ce qui nous est donné comme consignes » déclare Frédéric Schmidt, principal du collège Henri Hiro. Un masque sera distribué aux élèves le matin, puis récupéré à la mi-journée pour être lavé par l’établissement, et un deuxième sera donné l’après-midi, afin que les élèves ait deux masques chaque jour.

« On est là dans l’esprit d’une rentrée bienveillante et non dramatique parce qu’il faut qu’on scolarise les enfants dans les meilleures conditions possibles. C’est un moment très important pour les élèves, donc il faut qu’ils soient sereins » dit encore Frédéric Schmidt.

Christelle Lehartel, la ministre de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports, a par la suite annoncé en fin de matinée que le port du masque était désormais obligatoire dans tous les établissements scolaires de Polynésie à partir de la 6ème.

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Le CHPF a commandé des tablettes connectées pour les...

Jacques Raynal, ministre de la Santé, a annoncé ce jeudi matin lors de la séance de la session budgétaire à l'Assemblée de la Polynésie française, que le CHPF avait commandé des tablettes connectées à destination des patients atteints du Covid-19 afin de faciliter le lien numérique avec leurs proches.

Attaque au hachoir à Paris : deux blessés, un...

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a été saisi d'une enquête pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste", confiée à la...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV