lundi 19 octobre 2020
A VOIR

|

Une marche à Taravao contre les violences faites aux femmes

Publié le

Depuis le début de l’année, deux femmes sont mortes à la suite de violences conjugales. En Polynésie, l’association Vahine Orama Tahiti Iti déplore le manque d’infrastructures à la Presqu’île pour accueillir les victimes.

Publié le 23/11/2019 à 17:30 - Mise à jour le 26/11/2019 à 9:07
Lecture 2 minutes

Depuis le début de l’année, deux femmes sont mortes à la suite de violences conjugales. En Polynésie, l’association Vahine Orama Tahiti Iti déplore le manque d’infrastructures à la Presqu’île pour accueillir les victimes.

Pour la première fois et en écho à la mobilisation nationale, l’association Vahine Orama Tahiti Iti a marché aujourd’hui en hommage aux femmes, victimes des coups de leur conjoint. L’association a recueilli le témoignage de 197 femmes victimes de violences conjugales depuis début 2019. « À la Presqu’île, la violence existe. Je suis là, je suis sur le terrain, je le vois, et il y a les chiffres qui le montrent » explique Marie-Noëlle Epetahui, présidente de l’association Vahine Orama Tahiti Iti.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

À la Presqu’île, les victimes de violences sont généralement accueillies chez la présidente de l’association. Le manque d’infrastructures est dénoncé depuis plusieurs années. L’association souhaiterait qu’un foyer à l’image du centre Pu O te Hau de Pirae puisse ouvrir à Taravao. « C’est inadmissible que les communes, les mairies, le gouvernement, ne fassent pas des efforts pour avoir des maisons un peu partout » déplore Roti Make, présidente de la section polynésienne de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté.

Lire aussi > Violences faites aux femmes : un projet d’extension du centre d’accueil Pu o te Hau

Vêtus de blanc, des femmes et des hommes ont marché pacifiquement afin de sensibiliser et tenter de changer les comportements violents encore trop nombreux au fenua. « C’est important pour nous, et pour les générations futures. Il faut les sensibiliser là-dessus » nous dit une participante à la marche.

(Crédit : Tahiti Nui Télévision)

En 2018, on comptait près de 4 victimes de coups et blessures pour 1 000 habitants en Polynésie, soit deux fois plus qu’en France métropolitaine.

infos coronavirus

Au lendemain des élections, la Nouvelle-Zélande enregistre un cas de coronavirus

La Nouvelle-Zélande a fait état dimanche d'un nouveau cas de coronavirus, deux semaines après une déclaration de la Première ministre Jacinda Ardern qui se félicitait que son pays ait "de nouveau vaincu le virus".

Faa’a : l’enterrement d’un cas de Covid-19 crée la psychose

Le premier enterrement d’une victime du coronavirus a Faa’a a eu lieu ce dimanche matin au cimetière de Saint-Hilaire. Un enterrement qui a suscité de vives inquiétudes chez une riveraine qui craint d’être contaminée par la dépouille mais qui, paradoxalement, dénonce également les travaux de la commune. Ces derniers ont en effet créé un espace réservé aux personnes décédées du Covid, ce qui l’empêche désormais de sortir se promener.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV