samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

Un moi(s) sans tabac au CHPF

Publié le

Publié le 05/02/2019 à 15:54 - Mise à jour le 05/02/2019 à 15:54
Lecture 2 minutes

On y fume moins qu’ailleurs en Polynésie, mais on y fume quand même : 20% des blouses blanches de l’hôpital sont des adeptes de la nicotine. Et lorsque des patients les croisent cigarettes aux lèvres, c’est le message sur les méfaits du tabac qui est brouillé. « C’est vrai que de voir du personnel soignant en train de fumer dans un établissement public, cela ne renvoie pas forcément une très bonne image de notre hôpital » explique Heirani Estall, psychologue du travail, chargée de la prévention des risques au centre hospitalier de la Polynésie française (CHPF).

Alors, pour inciter ces professionnels de santé à stopper la cigarette, l’hôpital a lancé le défi « moi(s) sans tabac » : « L’idée, c’était de ne pas être dans une démarche restrictive ou punitive, mais d’essayer d’accompagner au maximum les gens dans cette démarche d’arrêt du tabac. On sait que ce n’est pas facile » poursuit Heirani.

La trentaine de salariés ayant relevé le défi ont eu rendez-vous avec un tabacologue. Ils seront aussi accompagnés dans les semaines qui viennent par une sophrologue, un coach santé et un hypnothérapeute. Fabrice Maignan assure que la méthode a démontré ses effets bénéfiques : « Environ 8 personnes sur 10 arrêtent de fumer grâce à l’hypnose ».

L’hypnose, Claire Yvon, infirmière en endoscopie, l’a pourtant essayée. Mais pour elle, cela n’a pas marché. « La seule fois où j’avais réussi à arrêter de fumer pendant 5 ans, je l’avais fait uniquement par la volonté. Et là, ça fait 3 ans que je refume et je n’arrive pas à arrêter. Je pense qu’il me manque du soutien. Seule, ce n’est pas évident. Il faut avoir quelqu’un qui nous coache un petit peu. J’espère que cette fois-ci sera vraiment la bonne »

Pour inciter le plus grand nombre de personnes à stopper la cigarette, des stands étaient ouverts à tous ce mercredi matin dans la nef du CHPF. À l’heure actuelle, 4 Polynésiens sur dix sont des fumeurs.

Rédaction web avec Jean-Baptiste Calvas

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

TraceTogether, Stop Covid, Firiora… le numérique dans la lutte...

En métropole, le gouvernement lance son application Stop Covid ce mardi. La Commission nationale de l’informatique et des libertés a donné un avis favorable au déploiement de cet outil. Aucune obligation de télécharger Stop Covid, pas de géolocalisation des utilisateurs ni de recueil de vos données assure le gouvernement.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV