fbpx
dimanche 15 décembre 2019
A VOIR

|

Te mau fe’e iti : des pieuvres au crochet pour les enfants prématurés

Publié le

Chaque année, 600 enfants naissent prématurément en Polynésie. Parmi ces bébés, une cinquantaine vient au monde avant le 7e mois de grossesse. Pour favoriser leur développement l'association Te mau fee iti no te fenua leur offre des petites pieuvres réalisées au crochet par des volontaires.

Publié le 21/11/2019 à 16:34 - Mise à jour le 22/11/2019 à 16:41
Lecture 2 minutes

Chaque année, 600 enfants naissent prématurément en Polynésie. Parmi ces bébés, une cinquantaine vient au monde avant le 7e mois de grossesse. Pour favoriser leur développement l'association Te mau fee iti no te fenua leur offre des petites pieuvres réalisées au crochet par des volontaires.

Par réflexe, les nouveaux nés prématurés ont tendance à s’agripper aux sondes et tuyaux qui les entourent et à les arracher. Le problème se pose au moment de la remise en place de ces sondes, car ces gestes douloureux, nuisent au bon développement de leur cerveau. La mission de cette petite pieuvre, stimuler son attention et apaiser l’enfant. “Si elle peut lui apporter un objet de soutien et lui proposer qu’il s’agrippe à autre chose qu’à un de ces éléments de surveillance, non seulement l’enfant sera plus calme, aura moins de gestes douloureux, et donc aura tendance à construire son cerveau d’une meilleure manière”, explique Delphine Guyot, pédiatre au Centre hospitalier de la Polynésie française.

Crédit Tahiti Nui Télévision

“Te mau fee iti no te fenua” s’est inspirée d’une initiative danoise. En 2013, une sage-femme, elle-même mère d’un enfant prématuré, avait lancé le concept “petite pieuvre”. Depuis, le projet s’est exporté un peu partout en Europe, jusqu’à arriver au fenua en janvier 2017. “Jusqu’ici on a distribué à peu près 280 pieuvres (…) En sachant que l’association a été créée en janvier 2017 mais les distributions ont débuté en juin. Au début c’était l’association qui apportait l’objet et expliquait. Aujourd’hui, ce sont les soignants qui, quand on reçoit un enfant prématuré, viennent vers nous et disent “il faut la petite pieuvre.”

L’association “Te mau fee iti no te fenua” animera un atelier découverte et d’initiation au crochetage de ces petites pieuvres, ce vendredi au centre hospitalier de Pirae. Une animation qui entre dans le cadre de la journée de la prématurité organisée au sein de l’hôpital.

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Moorea : Fin du démantèlement du voilier abandonné dans...

L’épave située dans la baie de Cook à Paopao a été entièrement retirée. L’opération diligentée par la Direction Polynésienne des Affaires Maritimes (DPAM) avait débuté la semaine dernière. Les derniers éléments de l’épave ont été retirés mardi et l’ensemble des pièces découpées a été transporté à Papeete par barge afin d’être traitée par le CRT de Motu Uta.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X