A VOIR

|

Journée des bébés prématurés : le CHPF célèbre la vie

Publié le

Le 17 novembre marque la journée mondiale de la prématurité. Une journée qui a été organisée la veille par le CHPF pour célébrer la vie de ces bébés nés en avance. Ils sont environ 400 bébés prématurés sur 3 500 naissances chaque année au fenua.

Publié le 17/11/2022 à 5:00 - Mise à jour le 17/11/2022 à 16:31
Lecture 2 minutes

Le 17 novembre marque la journée mondiale de la prématurité. Une journée qui a été organisée la veille par le CHPF pour célébrer la vie de ces bébés nés en avance. Ils sont environ 400 bébés prématurés sur 3 500 naissances chaque année au fenua.

La journée mondiale de la prématurité, c’est ce jeudi 17 novembre. Au fenua, le CHPF organise sa journée polynésienne comme chaque année le 16 novembre. Pour l’occasion, le hall de l’hôpital a été investit par l’ensemble des acteurs qui œuvrent au quotidien pour ces enfants. Une fresque géante réalisée par l’artiste Pierre Motahi rend hommage à tous ces petits aito.

Au service néonatologie du CHPF, ils sont actuellement 14 à se battre pour vivre. Mahaga a vu le jour 2 mois avant le terme. “Son coeur s’affaiblissait petit à petit, on a dû me déclencher, souffle la maman. Et puis…il est là, depuis le 2 novembre“. Le stress post-natal est bien réel pour les nourrissons, mais aussi pour les parents de bébés prématurés : le rythme du coeur de son enfant subit des ralentissements. “Ce n’est pas facile. C’est vrai que des fois on est en pleurs, confie-t-elle. Mais ça va, il se porte de mieux en mieux, on va aller tout doucement”.

Infirmière au service Néonatologie du CHPF, Clémence Touaitahuata-Rauzy note que certains bébés ont besoin d’un support ventilatoire, n’étant pas encore autonomes pour respirer seuls : “Il y en a qui ont besoin d’oxygène, il y en a qui ont des difficultés au niveau digestif, précise l’infirmière. Avec toutes les sonnettes que l’on entend, ça peut être un facteur de stress non seulement pour les bébés, mais aussi pour les parents qui sont là“.

Herenui est “grande prématurée” (Crédit Photo : Tahiti Nui Télévision)

Parmi ces bébés, la petite Herenui est le grand prématuré du service. Elle pesait 700 grammes à la naissance. Un bouleversement pour ses très jeunes parents âgés de 16 et 20 ans. “Ce n’est pas facile de la voir sur une machine, et de voir les autres parents qui eux ont leur bébé à terme“, glisse la maman.

Au fenua, 400 bébés environ sont nés prématurés l’an dernier, sur les quelques 3 500 naissances par an en moyenne.