mercredi 5 mai 2021
A VOIR

|

Une trentaine de suicides chaque année en Polynésie

Publié le

L'association SOS Suicide organise une conférence-débat sur la santé mentale mercredi à l'occasion de la journée mondiale de prévention du suicide. En Polynésie, on dénombre chaque année près d'une trentaine de suicide, en majorité des hommes. Pitu Ateni, vice-président de l'association SOS suicide était l'invité de notre journal :

Publié le 03/09/2019 à 16:25 - Mise à jour le 03/09/2019 à 17:06
Lecture 2 minutes

L'association SOS Suicide organise une conférence-débat sur la santé mentale mercredi à l'occasion de la journée mondiale de prévention du suicide. En Polynésie, on dénombre chaque année près d'une trentaine de suicide, en majorité des hommes. Pitu Ateni, vice-président de l'association SOS suicide était l'invité de notre journal :

Les chiffres du suicide en Polynésie sont importants. Comment expliquer tant de tentatives ?
« C’est vrai que j’aurai bien aimé vous fournir des chiffres beaucoup plus réjouissants mais malheureusement, comme il est dit dans le reportage, plus de 30 suicides aboutissent chaque année et plusieurs centaines de personnes optent pour cette option pour quitter ce monde. Comment expliquer cela ? Il y a plusieurs réponses à cette situation. L’évolution de la société par exemple, ou la situation familiale. Il n’y a pas une seule réponse. Si j’avais qu’une seule réponse à vous donner, on ne serait peut-être pas là avec ces chiffres là. »

On parle d’une forte tendance au suicide chez les femmes. Il y a une explication à cela ?
« Nous sommes dans une société en pleine évolution. Dans le reportage j’avais entendu qu’il y a plus d’hommes entre 30 et 40 ans mais aujourd’hui il y a les adolescents, les hommes, les femmes et même les personnes âgées qui se suicident. »

Comment les proches peuvent faire en sorte d’éviter que des membres de leur famille en viennent à cet extrême ?
« C’est le but de l’association SOS Suicide d’accompagner ces familles. Pourquoi un membre opte pour cette stratégie ? Tout simplement parce qu’il s’est retrouvé à un moment donné face à un mur, seul et isolé. L’association SOS Suicide est là pour accompagner et aider ces personnes en très grande souffrance. »

PRATIQUE

Mercredi 4 septembre
Conférence SOS Suicide
CHPF
17 à 20 h

infos coronavirus