A VOIR

|

Self-défense : les forces de l’ordre en formation à Papeete

Publié le

Un stage de remise à niveau dispensée par des instructeurs de l’ASP a eu lieu aujourd’hui à Papeete. Ils étaient une dizaine à suivre l’entraînement de professionnels du self-défense pour maintenir leurs acquis en matière de protection et renouveler leurs techniques d’interventions.

Publié le 13/01/2023 à 15:35 - Mise à jour le 13/01/2023 à 16:01
Lecture 3 minutes

Un stage de remise à niveau dispensée par des instructeurs de l’ASP a eu lieu aujourd’hui à Papeete. Ils étaient une dizaine à suivre l’entraînement de professionnels du self-défense pour maintenir leurs acquis en matière de protection et renouveler leurs techniques d’interventions.

Policiers municipaux, agents pénitenciers ou encore agents de sécurité, tous se sont porté volontaires à la formation en self-défense qui avait lieu ce vendredi.

Ils se sont exercés avec deux spécialistes du self-défense afin de renouveler leurs compétences et de moderniser leurs acquis. Bien qu’ils les maîtrisent déhà, ce recyclage leur permet de perfectionner leurs techniques d’intervention. “On est sur une formation de recyclage pour des instructeurs qui ont suivi la formation en 2021 et 2022. Le but est de leur fournir un certain nombre d’apports sur les techniques à mains nues, avec des armes intermédiaires, et de pouvoir leur donner des solutions au niveau des technique de menottage etc. Tout un panel pour éviter l’arme à feu” indique Héloïse Moreau, instructeur trainer ASP. “Dans un cas où on doit intervenir sur le terrain, il y a le facteur stress. Et le facteur stress fait qu’il faut absolument avoir manipulé pour avoir intégré ces gestes et techniques, pour les utiliser, et rester serein. Et continuer à être clairvoyant de son environnement, de ce qu’il se passe, de ses collègues…” poursuit-elle.

L’utilisation du bâton télescopique de défense, de la lampe tactique ou encore des menottes, ont été revus. Les gestes sont répétés et s’adaptent à la réalité du terrain. Un univers plutôt masculin, mais où la femme a toute son importance. “C’est un plus à mon métier. On apprend de nouvelles techniques. Et avec cette formation, on devient instructeur et on peut enseigner à nos collègues à mieux se défendre. (…) Et ça montre aussi que les femmes peuvent faire ce métier, qui n’est pas que réservé aux hommes. Rien n’est impossible pour les femmes. La place de la femme est très importante dans le service. Par exemple, quand il y a des violences conjugales, une femme ne sent pas forcément en sécurité si elle voit un de mes collègue homme, et dans les cas où on est amené à menotter une femme, c’est mieux que ce soit une femme qui intervient, pour sa sécurité, celle du service et de mes collègues” confie Heiata Taputu, agent de police municipale – police judiciaire, et cheffe d’équipe à Hitiaa O Te Ra.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

La formation s’est clôturée par une remise de diplômes officiels. Une récompense considérable puisqu’elle est reconnue dans plus de 107 pays.

La prochaine formation est prévue en mars auprès de membres d’un équipage aérien.