dimanche 12 juillet 2020
A VOIR

|

Salon de l’auto : le pick-up fait son retour

Publié le

Le Salon de l’auto a ouvert ses portes ce matin au parc expo de Mama’o. Si la grosse tendance est aux véhicules propres, les concessionnaires notent depuis l’an dernier un retour du pick-up.

Publié le 18/09/2019 à 17:42 - Mise à jour le 19/09/2019 à 15:00
Lecture < 1 min.

Le Salon de l’auto a ouvert ses portes ce matin au parc expo de Mama’o. Si la grosse tendance est aux véhicules propres, les concessionnaires notent depuis l’an dernier un retour du pick-up.

Sur les 36 marques représentées en Polynésie, 30 tiennent salon du côté de Mama’o. De la petite citadine au véhicule utilitaire, 600 modèles différents sont proposés cette année aux visiteurs.

Si le SUV reste en tête des meilleures ventes, les concessionnaires notent le retour en force du segment pick-up. Il semble que le gros 4×4 soit revenu à la mode. « Il revient plus qu’à la mode parce que je pense que culturellement le Polynésien aime le pick-up. C’est le véhicule qui permet de transporter la famille, mais aussi les marchandises, les courses… Le pick-up garde une place très très forte dans le coeur des clients, ici, à Tahiti » explique Gilles Bonvarlet président du Syndicat professionnel des concessionnaires automobiles

Et ce n’est pas Heriberto Hikutini qui le contredira. Le jeune homme s’est acheté un pick-up l’an dernier. Ce matin, il venait voir si de nouveaux accessoires étaient disponibles pour customiser son 4×4. Et pour lui, ces véhicules sont une valeur sûre : « J’ai toujours aimé les 4×4. (…) J’ai préféré celui-là au niveau de la puissance du moteur, et concernant les places pour transporter la famille etc. C’est la voiture qu’il faut ».

Outre les pick-up, les visiteurs trouveront également une grosse sélection de véhicules 100% électriques ou hybrides, la grosse tendance du moment.

Le salon fermera ses portes dimanche 22 septembre à 18 heures. Les concessionnaires attendent un millier de ventes au cours de ces cinq jours.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Le colonel Boudier quitte la Polynésie après 3 ans...

La gendarmerie va bientôt changer de commandement. Le colonel Frédéric Boudier quitte le fenua après trois ans à la tête de la gendarmerie en Polynésie française.

Covid 19 : preuves émergentes sur la transmission par...

Un groupe de 239 scientifiques internationaux a appelé lundi les autorités de santé de la planète et en particulier l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) à reconnaître que le nouveau coronavirus peut se propager dans l'air bien au-delà de deux mètres et à recommander par conséquent une ventilation vigoureuse des espaces publics intérieurs.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV