Retraites : les fonctionnaires d’Etat ne lâchent rien

Publié le

Les syndicats poursuivent leur mobilisation contre la loi repoussant l'âge de la retraite à 64 ans pour les fonctionnaires d'Etat. À Tahiti, ils étaient une nouvelle fois dans la rue ce samedi. Et les manifestants ont décidé de proposer autre chose qu’une marche. Ils étaient avenue Pouvanaa a oopa, où étaient organisés des ateliers de travail.

Publié le 11/02/2023 à 18:02 - Mise à jour le 11/02/2023 à 18:07

Les syndicats poursuivent leur mobilisation contre la loi repoussant l'âge de la retraite à 64 ans pour les fonctionnaires d'Etat. À Tahiti, ils étaient une nouvelle fois dans la rue ce samedi. Et les manifestants ont décidé de proposer autre chose qu’une marche. Ils étaient avenue Pouvanaa a oopa, où étaient organisés des ateliers de travail.

Environ 200 personnes étaient mobilisées ce samedi matin avenue Pouvanaa A Oopa, pour une journée d’action contre la réforme des retraites des fonctionnaires d’Etat. Sit-in et marche ont laissé place cette fois, à des Flashmob et des ateliers d’informations et d’actions diverses. « On propose un stade où on peut signer une pétition en ligne organisée par nos centrales syndicales nationales, présente Temarama Varney, enseignant. On est aujourd’hui à plus d’un million de personnes qui ont signé; Nous avons aussi mis en place un sondage pour nos deux représentantes Terava Le Gayic et Caroline Mauzé qui se sont envolées hier soir à Paris qui sont invitées à une table ronde pour parler de la compensation à l’ITR avec autour de cette table, nos représentants nationaux, mais aussi le ministère des Finances, le ministère de la Fonction publique d’Etat et le ministère des Outre-mer. »

L’indemnité temporaire de retraite (ITR) : un dossier brûlant, mais qui n’avance que très peu. Le comité consultatif ne s’est plus réuni depuis mars 2022…

La pétition lancée par les syndicats a pour but de chercher d’autres moyens de compensation. « C’est nous qui seront les impactés par cette mesure. L’ITR va s’arrêter en 2028 mais depuis 2009, rien n’a été mis en place pour compenser la perte, rappelle Temarama. On sait qu’on va dire aurevoir à l’ITR mais on souhaite compenser parce qu’au lieu d’avoir à terme et au taux plein, 75% de notre pension, on sera à moins de 50% pour certains. »

« Pour nous qui sommes entrés il n’y a pas longtemps dans la fonction, on n’aura rien », regrette quant à elle Olive, secrétaire de direction au lycée de Papara.

Le 16 février prochain, date de la table ronde qui se tiendra en métropole, les fonctionnaires d’Etat seront encore mobilisés pour une autre journée de grève. Et ce, jusqu’à épuisement des deux mois de préavis.

Au niveau national, l’intersyndicale a annoncé que la manifestation du 16 février en métropole sera le dernier coup de sommation pour faire retirer la réforme des retraites. S’ils ne sont pas entendus, les syndicats envisagent un blocage national.

Dernières news

Activer le son Couper le son