vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

Raiatea : un premier jour de confinement plutôt bien suivi

Publié le

Au premier jour de confinement à Raiatea, la police municipale de Uturoa a effectué des rondes pour veiller à ce que les habitants respectent les consignes. La ville était déserte ce samedi matin. Il semble que les habitants de l’île Sacrée ont joué le jeu.

Publié le 21/03/2020 à 15:51 - Mise à jour le 21/03/2020 à 15:52
Lecture 2 minutes

Au premier jour de confinement à Raiatea, la police municipale de Uturoa a effectué des rondes pour veiller à ce que les habitants respectent les consignes. La ville était déserte ce samedi matin. Il semble que les habitants de l’île Sacrée ont joué le jeu.

Pas de répit pour les muto’i de Uturoa. Depuis cette nuit, ils patrouillent sur l’ensemble de la commune. Tous les sites communaux sont désormais fermés au public. La ville tourne au ralenti.

« Tous les sites communaux, que ce soient le plateau sportif ou le marché municipal de Uturoa, sont fermés au public, ce qui explique le fait qu’on vienne baliser, indique Tyron Taurua, le chef de la police municipale de Uturoa. Les équipes sont sur le terrain depuis hier soir, aujourd’hui toute la journée, ce soir, demain… On a déjà commencé à faire de la prévention et en grande partie la population joue le jeu. Après il y a toujours des personnes qui ne respectent pas, qui ne veulent rien entendre. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

La vérification des autorisations de sortie fait également partie de leurs obligations. Dans un premier temps, on informe les passants sur l’importance d’avoir ce document. A partir de la semaine prochaine, il sera question de répression.

« On a pour consigne de faire de la pédagogie dans un premier temps parce que les attestations de sortie, c’est nouveau, c’est quelque chose qui n’existait pas auparavant, poursuit Tyron Taurua. Donc on laisse au moins ce week-end, voire début de semaine prochaine aux gens pour s’adapter. Pour faciliter, on a des documents qu’on remet directement aux personnes qui ne sont pas équipées d’imprimante ou n’ont pas Internet chez eux. Après ça sera de la répression qu’il y aura derrière. Il faut quand même que les gens soient sensibles et conscients du risque et du danger qu’il pourrait y avoir derrière. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Les muto’i et les gendarmes vont contrôler le flux de gens et ce durant toute la durée du confinement. Les usagers de la route sont invités à réduire leurs sorties au strict minimum.

infos coronavirus

Covid-19 : le service de réanimation du CHPF soutenu par la réserve sanitaire

Depuis le début de la crise, des réservistes sanitaires de métropole effectuent des missions pour renforcer et soulager les équipes de soignants. 12 d’entre eux, spécialisés en réanimation sont arrivés sur le territoire jeudi dernier. Ils travaillent 24 heures sur 24 heure aux côtés des équipes du CHPF. Une mission sur la base du volontariat.