dimanche 9 mai 2021
A VOIR

|

Raiatea : Pédaler pour faire face aux difficultés sociales

Publié le

Pédaler pour aider les enfants à faire face aux difficultés sociales, c’est le défi que s’est lancée l’équipe de la DSFE (direction des Solidarités de la famille et de l’égalité) de Raiatea. Près d’une vingtaine d’enfants a participé à cette journée récréative. L’occasion pour la plupart de découvrir une nouvelle activité et pour d’autres de se fixer de nouveaux objectifs.

Publié le 22/04/2021 à 16:26 - Mise à jour le 23/04/2021 à 9:42
Lecture < 1 min.

Pédaler pour aider les enfants à faire face aux difficultés sociales, c’est le défi que s’est lancée l’équipe de la DSFE (direction des Solidarités de la famille et de l’égalité) de Raiatea. Près d’une vingtaine d’enfants a participé à cette journée récréative. L’occasion pour la plupart de découvrir une nouvelle activité et pour d’autres de se fixer de nouveaux objectifs.

Tout est tellement différent avec un vélo à assistance électrique (VAE), que les enfants ne se soucient même pas de la distance parcourue. L’assistance électrique apporte une sensation de légèreté et de facilité, mais son utilisateur doit tout de même fournir un petit effort pour avancer. C’est d’ailleurs l’adage que Patrice Herbillon, éducateur spécialisé de la DSFE à Raiatea, transmet aux enfants qu’il suit.

Et les sorties collectives offrent les conditions idéales pour permettre aux jeunes de s’ouvrir. « Souvent ce sont des jeunes qui ont l’habitude des travailleurs sociaux, des entretiens, et ce n’est pas forcément facile de discuter, indique-t-il. C’est assez fermé. En famille, ce n’est pas forcément facile de parler, donc il faut trouver des leviers, des activités. Et l’activité VAE pour moi, c’est l’occasion de rentrer plus en contact avec les jeunes, de lier plus connaissance dans un cadre qui est plus adapté que les entretiens dans un bureau. »

Certains jeunes voient là l’opportunité de se refaire une santé. Pouvanaa se prépare aux métiers de la sécurité et cette sortie l’encourage à se surpasser. « C’est pour moi, mais aussi pour les autres qui se sentent mal à l’aise par rapport à leur surpoids. J’ai envie qu’on s’entraide tous, confie-t-il. Ça me motive vraiment. Parce que là on sort avec des amis que je viens de rencontrer et ça nous permet de partager beaucoup de choses. »

Au total, l’équipe va parcourir plus de 40 kilomètres. Et durant tout le trajet, tout le monde gardera le sourire. « Et les parents aussi, c’est la joie de voir ses enfants comme ça », sourit Heidi, l’une des mamans. Mission accomplie donc pour la DSFE. L’équipe travaille déjà sur la prochaine sortie pédagogique, peut-être bien maritime cette fois-ci.

infos coronavirus