lundi 13 juillet 2020
A VOIR

|

Ouverture du premier Forum de l’éco-mobilité au fenua

Publié le

En partenariat avec l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME), le ministère de l'Équipement et des transports terrestres et la Direction des transports terrestres (DTT) organisent aujourd'hui le premier Forum polynésien de l’éco-mobilité.

Publié le 25/09/2019 à 11:29 - Mise à jour le 26/09/2019 à 9:15
Lecture 3 minutes

En partenariat avec l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME), le ministère de l'Équipement et des transports terrestres et la Direction des transports terrestres (DTT) organisent aujourd'hui le premier Forum polynésien de l’éco-mobilité.

Cet événement, sur une journée, est le premier rendez-vous à destination du grand public qui permet de présenter les actions des collectivités et des acteurs privés qui œuvrent chaque jour pour des transports plus durables sur le fenua.

La cérémonie s’est déroulée en présence également de la première vice-présidente de l’Assemblée de la Polynésie française, Sylvana Puhetini, du maire de Papeete, Michel Buillard, et de Miss Tahiti 2019, Matahari Bousquet. (Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Le forum comprend des stands, des animations, des interventions publiques et une table ronde pour évoquer les solutions mises en place et à venir. La Polynésie française s’est engagée à travers ses différents ministères, pour préserver son environnement et limiter la pollution générée par les transports. En effet, ce secteur est particulièrement coûteux pour la population et consommateur d’énergies. Les transports sont le deuxième poste de dépense le plus élevé dans le budget des ménages.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

En réponse à ces constats, des mesures fiscales ont été mises en œuvre pour encourager l’acquisition de véhicules hybrides et électriques, un plan climat énergie transversal est en cours et des schémas directeurs de transports terrestres et interinsulaires ont été actés par voie de délibération.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)
(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Dans la continuité de ces mesures, il y a quelques semaines, 8 autobus 100% électriques ont complété la flotte de la SAS Réseau de Transport en Commun de Tahiti (RTCT), qui exploite les réseaux de transports collectifs réguliers et scolaires de l’île de Tahiti depuis le 1er janvier dernier. Une douzaine d’autres autobus 100% électriques sont prévus d’être intégrés au réseau vers la fin de l’année.

Signature d’une charte éco-responsable

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

À l’occasion de ce forum, une charte éco-responsable a été signée ce mercredi matin. Celle-ci porte sur un engagement moral pour trois sociétés, Air Tahiti Nui, Cegelec, et le Laboratoire de cosmétologie du Pacifique sud, de participer à la mise en œuvre de dispositions plus écologiques, soit par un transport collectif pour le transport du personnel d’Air Tahiti Nui, soit par le recours à des véhicules utilitaires hybrides ou électriques (Cegelec), ou encore par l’utilisation d’un carburant mixte comprenant du monoï pour le véhicule utilitaire du Laboratoire de cosmétologie.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Covid 19 : preuves émergentes sur la transmission par...

Un groupe de 239 scientifiques internationaux a appelé lundi les autorités de santé de la planète et en particulier l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) à reconnaître que le nouveau coronavirus peut se propager dans l'air bien au-delà de deux mètres et à recommander par conséquent une ventilation vigoureuse des espaces publics intérieurs.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV