dimanche 25 octobre 2020
A VOIR

|

Ouverture des Assises du tourisme

Publié le

Le Président Edouard Fritch, et la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, ont ouvert ce matin, à la Présidence, les Assises du tourisme.

Publié le 26/09/2019 à 11:29 - Mise à jour le 27/09/2019 à 9:11
Lecture 3 minutes

Le Président Edouard Fritch, et la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, ont ouvert ce matin, à la Présidence, les Assises du tourisme.

Dans son discours, le président a souligné l’importance de cet événement pour le secteur du tourisme et l’économie de la Polynésie dans son ensemble. « Je salue votre mobilisation que vous représentiez nos institutions, que vous soyez acteurs du tourisme, chefs d’entreprise, étudiants ou encore citoyens. Merci d’être aussi nombreux. C’est dire combien le sujet est important pour notre Pays. Je souhaite également remercier notre ministre du tourisme, Nicole Bouteau, pour le travail accompli avec ses équipes, établissements et services sous sa tutelle », a déclaré Edouard Fritch.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

« Nous avions défini, en 2014, une stratégie de développement touristique pour la période 2015-2020. Une feuille de route méthodique et cohérente avait alors été proposée autour de 3 axes : affirmer la destination, mettre en place les conditions du développement et restructurer la gouvernance. À ce jour, ce plan stratégique est largement engagé. Plus des deux tiers des actions identifiées ont été initiées, engagées ou réalisées à ce jour. Nous avons pu faire le point régulièrement sur l’avancement de la mise en œuvre de cette stratégie. Mais, à mon sens, ce qu’il faut retenir de cette stratégie tout d’abord, c’est un positionnement rénové et qui affirme notre offre à l’international », a ajouté le président.

Le positionnement de la destination, mis en œuvre dans le cadre de cette stratégie, permet de démarquer Tahiti et ses îles de la concurrence des destinations balnéaires haut de gamme. Les touristes viennent désormais en Polynésie, non seulement pour la beauté des paysages et la douceur des lagons, mais également pour la culture polynésienne, l’accueil chaleureux des Polynésiens, et la diversité des îles et des expériences qui peuvent être proposées.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

La Polynésie a ainsi, dépassé le seuil symbolique des 200 000 touristes en 2018. En juin 2019, Tahiti et ses îles a dépassé ce record avec 230 000 touristes sur 12 mois. L’année 2019 est la 2ème meilleure année de fréquentation de toute l’histoire du tourisme en Polynésie française. Après les années 2000 et 2001, il y a désormais l’année 2019. À fin décembre 2018, le secteur concentrait 3 317 entreprises (soit 12% du total), ces entreprises généraient 17% du chiffre d’affaires total des entreprises, et employaient 11 495 personnes, soit 18% des effectifs salariés.

« Nous devons aujourd’hui prendre de la hauteur et définir notre ambition pour le tourisme polynésien que nous souhaitons à horizon 2025 : quel objectif de fréquentation ? Quelles perspectives d’évolution de la clientèle touristique ? Quel positionnement et quelle structuration de notre offre pour répondre au mieux aux attentes de la clientèle ? Comment associer au mieux la population au développement de notre secteur touristique, pour qu’elle contribue à son développement, pour qu’elle en bénéficie plus directement ? Comment assurer les conditions de durabilité du tourisme polynésien ? Comment nous renforcer pour faire face aux crises internationales possibles et rassurer l’ensemble des professionnels que vous êtes, ainsi que nos partenaires internationaux, sur nos capacités collectives à surmonter les obstacles et les difficultés ? », a développé le Président

Il s’agit également de travailler sur la résilience du secteur au regard d’éventuelles crises que pourraient rencontrer les marchés émetteurs. Les marchés émetteurs de Tahiti et ses îles sont encore peu diversifiés, concentrés sur les États-Unis et la France. Il y a encore une marge de progression importante en matière de réceptif. Les efforts de développement, doivent être poursuivis en portant la plus grande vigilance sur l’environnement international dont la filière touristique dépend. Le lancement des travaux pour établir la prochaine stratégie touristique pour la période 2021-2025, va permettre de répondre, tous ensemble, et dans les prochains mois, à ces questions. 

infos coronavirus