jeudi 28 octobre 2021
A VOIR

|

Obligation vaccinale : menace de grève générale en Polynésie

Publié le

Les syndicats veulent pousser le gouvernement à retirer la loi sur l'obligation vaccinale.

Publié le 14/10/2021 à 10:13 - Mise à jour le 20/10/2021 à 9:25
Lecture 2 minutes

Les syndicats veulent pousser le gouvernement à retirer la loi sur l'obligation vaccinale.

Mise à jour

Compte-tenu des annonces du gouvernement, les syndicats ne devraient plus déposer de préavis de grève générale comme initialement envisagé.

Le président du syndicat RTP-ARO, Mahinui Temarii, a indiqué mercredi que le dépôt d’un préavis de grève générale était envisagé, soutenu par les principaux syndicats du pays. Le but : inciter le gouvernement à retirer la loi sur l’obligation vaccinale. Car celle-ci concerne tous les corps de métiers qui requièrent un contact avec le public, c’est-à-dire une partie importante de la population.

En vigueur depuis le 23 août, la loi de Pays prévoyait d’abord un début des contrôles le 23 octobre. Mais hier, Edouard Fritch a annoncé le report du début des sanctions au 23 décembre, avec un délai d’un mois supplémentaire à partir de cette date afin de laisser le temps aux personnes concernées de compléter leur schéma vaccinal.

Pour Mahinui Temarii, ce report est inutile : “à mon avis, ça ne sert à rien parce qu’au mois de décembre, il y aura encore le même problème. On ne sera pas d’accord. Les personnes qui veulent me sanctionner et me donner des amendes, il faut qu’elles viennent me chercher et m’emmènent en prison parce que jamais je ne vais payer. Nous avons déposé aussi un recours là-dessus. […] Ça n’a pas été rejeté, il a été validé par l’Etat”.

Pour le moment, le dialogue est en cours entre les différents syndicats du pays, indique le président de RTP-ARO.

L’un des arguments de ceux qui sont contre l’obligation vaccinale concerne aussi le manque d’exemplarité des élus. Une crise de confiance qui fait suite aux révélations sur le statut vaccinal incomplet de Gaston Tong Sang et Tearii Alpha. “Si le gouvernement ne respecte pas lui-même les règles qu’il fixe, comment voulez-vous être crédible devant la population ?”, s’interroge Nuihau Laurey.

Le représentant à l’assemblée de la Polynésie pointe du doigt l’incohérence des allocutions données mercredi par Edouard Fritch et Tearii Alpha : “organiser deux conférences de presse où vous avez le numéro un de l’exécutif qui dit soutenir cette loi alors qu’il sait lui-même qu’elle est difficilement applicable, et son vice-président dire qu’il soutient cette loi sans se faire vacciner, cherchez la cohérence !”.

Rédigé par

infos coronavirus