lundi 25 octobre 2021
A VOIR

|

Obligation vaccinale : Edouard Fritch annonce le report de l’application des sanctions au 23 décembre

Publié le

La loi sur l’obligation vaccinale suscite des manifestations chaque semaine. À 10 jours de l'application annoncée des sanctions, le président Edouard Fritch a annoncé le report des sanctions de deux mois. Retrouvez son allocution dans notre article :

Publié le 13/10/2021 à 10:40 - Mise à jour le 14/10/2021 à 9:00
Lecture 2 minutes

La loi sur l’obligation vaccinale suscite des manifestations chaque semaine. À 10 jours de l'application annoncée des sanctions, le président Edouard Fritch a annoncé le report des sanctions de deux mois. Retrouvez son allocution dans notre article :

Les manifestations contre la loi sur l’obligation vaccinale publiée le 23 août dernier au Journal officiel, se multiplient. À 10 jours de l’application annoncée des sanctions pour les personnes ne respectant pas la loi, le président du Pays a choisi de s’exprimer.

Evoquant une incompréhension de la population mais aussi des membres de l’administration, il a annoncé un report de deux mois de l’application des sanctions. “Notre loi sur l’obligation vaccinale est incomprise. Cette loi, j’irai même au-delà est méconnue. Alors que dans notre loi les enfants sont totalement exclus de l’obligation vaccinale, beaucoup propagent encore l’idée que les enfants sont soumis à cette obligation. (…) En raison de cette incompréhension (…) en raison de la complexité de l’application de la loi au sein des entreprises voire des administrations, j’ai décidé de repousser l’application des sanctions (…) de 2 mois. Elle sera donc reportée au 23 décembre 2021. Aucune sanction ne sera appliquée avant cette date“, a-t-il déclaré.

Edouard Fritch a précisé qu’à partir du 23 décembre, les chefs d’entreprises devront transmettre à l’Agence de régulation de l’action sanitaire et sociale (Arass), “la liste des personnes supposées être en contact avec le public”. Le salarié qui ne serait pas en règle à cette date aura encore un mois pour se conformer à la loi.

Le président du Pays a souligné qu’il n’était pas question d’obliger les enfants à se faire vacciner et que l’obligation ne concernait que les salariés en contact avec le public soit “20 à 25 000 salariés concernés“.

Par ailleurs, Edouard Fritch a annoncé que le pass sanitaire pourrait prochainement entrer en vigueur en Polynésie. “Notre dispositif QR pass sanitaire est techniquement prêt . Après 6 semaines de travail (…) Ce QR est aujourd’hui pratiquement prêt. Ce nouvel outil va nous permettre de générer à la demande (…) des certificats de test au format réglementaire avec l’émission de Qr code.

La mise en place de l’obligation vaccinale et du pass sanitaire ont pour but d’éviter une nouvelle vague et un reconfinement auquel l’économie polynésienne aurait du mal à faire face, selon le président du Pays.

Edouard Fritch a refusé de répondre aux questions des journalistes suite à son allocution. Son vice-président devrait s’exprimer dans l’après-midi sur sa propre situation vaccinale… Vous pourrez suivre notre édition spéciale en direct.

Retrouvez le liveblog de notre édition spéciale ici

Rédigé par

infos coronavirus