A VOIR

|

Nouvel ouvrage sur le nucléaire : Qu’en pensent les associations ?

Publié le

Écrit par un historien et par la direction des Applications Militaires du CEA, le dernier ouvrage sur le nucléaire présenté par l'État est déjà contesté par certaines associations. Le nerf de la guerre demeure la situation sanitaire et environnementale de l’après CEP.

Publié le 01/12/2022 à 5:00 - Mise à jour le 01/12/2022 à 10:44
Lecture 2 minutes

Écrit par un historien et par la direction des Applications Militaires du CEA, le dernier ouvrage sur le nucléaire présenté par l'État est déjà contesté par certaines associations. Le nerf de la guerre demeure la situation sanitaire et environnementale de l’après CEP.

C’est une nouvelle rencontre qui a eu lieu mercredi matin entre l’État et les associations anti-nucléaire. L’occasion d’évoquer la sortie du livre intitulé “Les essais nucléaires en Polynésie française“. Un livre explicatif agrémenté d’illustrations sur l’histoire et l’impact des essais qui semble avoir convaincu l’association Tamarii Moruroa, représentée par son président Yannick Lowgreen.

On est satisfaits de ce livre là, confie Yannick. Il ne va pas tourner la page des essais nucléaires ou apporter une solution à la problématique, mais ça raconte une grande partie de l’histoire des essais nucléaires“.

Toutefois, selon l’association 193, ce n’est pas grâce à un livre que les Polynésiens pourront tourner la page. Elle n’a pas accepté l’invitation à rencontrer les auteurs de l’ouvrage ce matin et regrette une énième “propagande étatique” : “C’est toujours de la médiatisation, déplore Maxime Chan, président du bureau exécutif de l’association. C’est pour justifier les essais nucléaires, justifier ce qui n’est pas justifiable, puisqu’aujourd’hui nous voyons tous les dégâts, surtout sur le plan sanitaire. On ne peut pas tourner la page sans qu’il y ait une véritable avancée, au moins dans ce domaine là”.

Maxime Chan, président du bureau exécutif de l’association 193

“Tourner la page, c’est impossible”

Maxime Chan

L’association 193 avait déjà vivement réagi par l’intermédiaire du père Auguste Uebe-Carlson, président de l’association. “L’enquête fiable sur les essais nucléaires, c’est ‘Toxique’, qui est validée par des scientifiques indépendants et non par ceux du CEA“, a-t-il déclaré.

Ne pas oublier la situation sanitaire mais aussi environnementale de l’après CEP, c’est bien sûr l’avis de l’ensemble des associations anti-nucléaire. Mardi, elles ont d’ailleurs rédigé un courrier (accessible ci dessous) au ministre français de la santé et président de la commission de suivi des conséquences des essais nucléaires, demandant une réunion en urgence afin de poursuivre les réflexions autour des cancers radio induits.