mardi 27 juillet 2021
A VOIR

|

Les maires des Raromatai demandent le déconfinement

Publié le

Les maires des Raromatai étaient mercredi en audio-conférence avec le haut-commissaire et le président du gouvernement. Une concertation pour d’un peu plus d’une heure pour évoquer une éventuelle sortie de confinement partiel.

Publié le 16/04/2020 à 10:30 - Mise à jour le 16/04/2020 à 17:40
Lecture 2 minutes

Les maires des Raromatai étaient mercredi en audio-conférence avec le haut-commissaire et le président du gouvernement. Une concertation pour d’un peu plus d’une heure pour évoquer une éventuelle sortie de confinement partiel.

D’un commun accord, les maires ont demandé un assouplissement des sorties pour permettre aux gens de pêcher, aux familles de sortir. Mais aussi revoir le couvre-feu, de 22 heures à 5 heures pour permettre aux roulottes et restaurateurs de plats à emporter de travailler.

Lire aussi : Les archipels se préparent à un allègement du confinement

Les maires demandent la réouverture des établissements scolaires et l’ouvertures sociétés et entreprises pour que les employés reprennent le travail : “Nous avons demandé de déconfiner entre nous, inter-îles, la desserte maritime, la baignade puisqu’elle est interdite, les sorties en famille mais pas à 40 personnes, le couvre feu de 22h à 5h du matin pour permettre aux roulottes de gagner un peu plus même si c’est à emporter et de pouvoir être au restaurant même jusqu’à 21h30, explique la maire de Uturoa Sylviane Terooatea. Nous avons aussi demandé de mettre à disposition un ATR 42 qui sera basé à Uturoa et inter-îles pour le fret et évasan. Pour les établissements scolaires, le haut-commissaire nous a proposé d’attendre jusqu’à la fin, au 29 avril. Mais nous sommes d’accord nous les tavana d’ouvrir nos écoles mais dans une classe de 35 enfants je ne sais pas comment on pourra respecter les gestes barrière. Est-ce qu’il y a des masques pour les enseignants, des masques pour les enfants ? Est-ce que les enfants vont tenir les masques toute la journée ? Ce n’est pas évident. Donc c’est encore une réflexion profonde qui va s’en suivre et terminer peut-être par une décision vendredi”

“Ils sont effectivement dans un esprit de vouloir acquérir un peu plus de liberté. Bien sûr que toutes les populations ont envie d’un peu plus de liberté, répond le président Edouard Fritch, mais notre rôle à nous et notre devoir à nous, c’est de protéger nos populations donc il faut continuer à respecter ce confinement. Bien sûr, vraisemblablement à partir de la semaine prochaine, avec des aménagements. Mais il n’est pas question aujourd’hui de lever ce confinement.”

infos coronavirus