lundi 26 septembre 2022
A VOIR

|

La vente immobilière interactive au banc d’essai

Publié le

C’est une nouvelle façon de vendre des biens immobiliers au fenua : une agence de Papeete mise sur les visites interactives et un système d’enchères en temps réel. Grâce à une plateforme en ligne créée par une start-up française, cette nouvelle forme de commercialisation compte stimuler le marché. Ce modèle de vente a déjà massivement été adopté en Australie, ou encore en Scandinavie.

Publié le 27/08/2022 à 13:32 - Mise à jour le 27/08/2022 à 13:34
Lecture 2 minutes

C’est une nouvelle façon de vendre des biens immobiliers au fenua : une agence de Papeete mise sur les visites interactives et un système d’enchères en temps réel. Grâce à une plateforme en ligne créée par une start-up française, cette nouvelle forme de commercialisation compte stimuler le marché. Ce modèle de vente a déjà massivement été adopté en Australie, ou encore en Scandinavie.

En Polynésie, les offres immobilières se sont largement digitalisées depuis quelques années. Une agence locale mise sur une toute nouvelle méthode de vente, interactive. Le bien peut être vu virtuellement grâce à une visite en 3D, en très haute qualité, idéale pour tout voir, même des détails, sans avoir à se déplacer.
Mais la nouveauté, c’est que les potentiels acquéreurs pourront proposer un prix d’achat dans un temps donné. Une première en Polynésie. “Le seul intérêt de ce système de vente interactive avec des offres simultanées qui sont récupérées dans un temps donné où on peut voir les offres des autres, c’est de pouvoir se positionner par rapport aux autres, explique Stéphanie Esnault, la directrice des opérations marketing. Pour un bien qui est dans une catégorie moyenne, avec des prix moyens, les gens vont payer ce qu’il vaut réellement sur le marché acquéreur.”

Par le biais d’une plateforme spécialisée, agréée par l’Etat, la vente sera organisée en ligne en une seule après-midi. Le propriétaire comme les potentiels acheteurs pourront voir les propositions évoluer en temps réel, et de manière anonyme. Le prix de vente initial est légèrement sous-coté, assure l’agence. Pour rendre le bien attractif : un système qui ressemble à celui des enchères, sauf qu’ici il n’y a pas d’adjudication au plus offrant. Le propriétaire est en droit de refuser les offres si le prix qu’il souhaitait atteindre ne l’est pas. “Ça permet d’avoir une opération coup de poing qui permet de proposer un prix très attractif à beaucoup de gens d’un coup, retirer un maximum d’offres et permettre au propriétaire de choisir parmi toutes ces offres quelle est celle qui lui correspond le mieux entre le prix, le mode de financement et le profil de l’acquéreur.”

Pour l’agent immobilier, cette nouvelle méthode permet de capter des mandats pour des biens qui tarderaient à se vendre, tout en évitant une surestimation des vendeurs. “Aujourd’hui les ventes durent 3 mois, 4 mois, 6 mois. Les mandats durent et on n’est pas sûrs en plus de vendre. Donc il y a des fois quand on reçoit une offre qui est moindre que ce que l’on pensait, on peut décider des fois de ne pas l’accepter et d’attendre une prochaine”, détaille Jacques Menahem, gérant d’une agence immobilière

En recourant à cette méthode de commercialisation, par le biais d’une plateforme en ligne, l’agence immobilière a l’exclusivité de la vente du bien. Pour commencer, un bien par mois sera proposé à la vente, selon cette méthode.

infos coronavirus