jeudi 9 décembre 2021
A VOIR

|

La police municipale de Punaauia garde un œil sur les papio

Publié le

Suite aux nombreuses rixes observées sur le site de la fête foraine installée à Outumaoro, la police municipale de Punaauia veille au grain. Entre incivisme de certains conducteurs et maintien de l’ordre dans les travées des papio, les agents ont mis en place un partenariat avec les forains pour que les familles puissent profiter de ce lieu en toute quiétude.

Publié le 04/07/2021 à 15:31 - Mise à jour le 04/07/2021 à 15:31
Lecture < 1 min.

Suite aux nombreuses rixes observées sur le site de la fête foraine installée à Outumaoro, la police municipale de Punaauia veille au grain. Entre incivisme de certains conducteurs et maintien de l’ordre dans les travées des papio, les agents ont mis en place un partenariat avec les forains pour que les familles puissent profiter de ce lieu en toute quiétude.

Il est 20 heures, samedi, quand les agents de la police municipale de Punaauia convergent vers le site de Outumaoro, sur lequel sont installés depuis 3 semaines les célèbres papio. Un site qui, comme chaque année, amène son lot d’incivilités chroniques.

Et comme chaque week-end, Tamahere Hascoet, chef de la police municipale, et ses agents ne peuvent que constater le comportement irresponsable de certains qui n’hésitent pas à garer leurs véhicules sur la voie publique, obligeant les familles à marcher sur la route et donc de risquer d’être percutées par une voiture.

Du côté des manèges, la collaboration entre police et forains porte ses fruits. Avec un renfort des patrouilles et une sécurité multipliée par deux, les bagarres ont quasiment cessé, assure l’un des forains.

La médiation reste la priorité pour le chef de la police, qui tâche de sensibiliser les familles à garder un œil sur leurs progénitures, et arrêter de leur prêter une confiance aveugle. “Les enfants n’ont pas à traîner à 23 heures en bord de route sans être accompagnés d’un adulte, lance Tamahere Hascoet. Ça nous évitera d’avoir des problèmes et peut-être d’avoir à annoncer une mauvaise nouvelle.”

Il tient à rappeler également que son rôle est de maintenir l’ordre tout en gardant un esprit bienveillant. “Je ne suis pas là pour embêter la population. Je fais en sorte simplement que les choses se passent bien, assure-t-il. On essaie de répondre comme on peut et juridiquement avec les moyens que l’on a, aux problèmes de sécurité que l’on peut retrouver sur le site des manèges.”

Tamahere et ses 43 policiers municipaux assument chaque année près de 11 000 interventions. Ils seront encore là la semaine prochaine et les week-ends suivant pour que les papio puissent rester un lieu sûr.

infos coronavirus