jeudi 6 octobre 2022
A VOIR

|

La fréquentation hôtelière à la hausse en juin

Publié le

L’institut de la statistique de la Polynésie français vient de publier les chiffres de la fréquentation hôtelière sur la première moitié de l’année. Si la fréquentation touristique globale est sur une belle dynamique, celle des structures hôtelières affiche des chiffres record. Une envolée qui s’explique par plusieurs facteurs...

Publié le 18/08/2022 à 12:29 - Mise à jour le 18/08/2022 à 15:38
Lecture 3 minutes

L’institut de la statistique de la Polynésie français vient de publier les chiffres de la fréquentation hôtelière sur la première moitié de l’année. Si la fréquentation touristique globale est sur une belle dynamique, celle des structures hôtelières affiche des chiffres record. Une envolée qui s’explique par plusieurs facteurs...

2022 était annoncée comme l’année de la reprise touristique et elle ne déçoit pas. L’Institut de la statistique de Polynésie française (ISPF), qui observe ce regain depuis le début de l’année, annonce aujourd’hui des chiffres qui flirtent voire dépassent ceux de 2019, année de référence. Ainsi dans son dernier bulletin du mois de juin consacré à la fréquentation hôtelière, l’institut annonce plusieurs embellies. La première concerne le RMC, comprenez le prix moyen d’une chambre toutes classes confondues.

Alors qu’il était à environ 48 000 Fcfp en juin 2019, il grimpe aujourd’hui à 64 000 Fcfp. Un record pour un début de saison.

Autre chiffre marquant, celui du taux de remplissage de ces mêmes structures hôtelières. Principalement installées sur les îles de la Société, elles affichent un taux d’occupation de plus de 75%. Un chiffre qui selon l’ISPF “n’a jamais été aussi élevé pour un mois de juin”.

Des indicateurs qui poussent à l’optimisme. Mais les professionnels du secteur souhaitent garder la tête froide. Selon Christophe Guardia, co-président du conseil polynésien de l’hôtellerie, cette situation exceptionnelle s’explique par “la conjonction de plusieurs faits. Tout d’abord, on a énormément de reports de séjours de 2020 et de 2021 qui n’ont pas pu se faire pour des raisons sanitaires que l’on connait et aussi le fait que certains hôtels qui sont fermés ou sont en travaux ne sot pas encore rouverts. Donc toutes ces données expliquent les très bons chiffres. Mais la conjoncture ne sera peut-être pas la même l’année prochaine donc il faut quand même rester très prudents”.

Car avec la fermeture ou la mise en travaux de certains hôtels, le nombre de clés disponibles a chuté d’environ 20% depuis 2019. Ainsi, mécaniquement, avec moins de chambres proposées et autant de touristes, le taux de remplissage augmente naturellement. Mais derrière ces chiffres, la principale satisfaction demeure dans le lien que la Polynésie a su garder avec les voyageurs grâce à son profil unique dans le monde : “je pense que la Polynésie a gagné en image de marque pendant cette crise parce que d’abord, les entreprises du tourisme ont été soutenues, mais aussi quand on a rouvert, on a su mettre en place des procédures sanitaires notamment qui étaient assez performantes qui ont fait que les marchés émetteurs n’ont jamais perdu confiance dans la destination Polynésie.”

Une reprise de la première économie du Pays qui se ressent aussi dans les plus petites structures. Affichant complet jusqu’à la fin de l’année selon leur syndicat, les pensions ont le vent en poupe. “Nous avons remarqué, j’ai remarqué et applaudi : beaucoup de nouveaux projets arrivent entre nos mains, se réjouit Mélinda Bodin, la présidente de l’association du tourisme authentique de Polynésie. C’est magnifique et il y a des projets dans toutes les îles et même à Tahiti.”

Avec ses 86 000 touristes l’année 2022 s’annonce donc favorable pour le secteur. Et après deux ans de crise sanitaire, le tourisme polynésien peut enfin avoir le sourire.

infos coronavirus